AEL : Kazadi KANINDA
Une page se tourne chez un des prestataires majeurs de l’industrie minière en RDC, le fournisseur d’explosif AEL. Passage de témoin entre Francis Kasongo et Kazadi Kaninda, respectivement l’ancien et le nouveau DG.
Interview.

Mining & Business: Monsieur KAZADI KANINDA, pourriez-vous nous expliquer votre parcours ?

Kazadi K. : Je suis congolais. Père de trois enfants : deux filles et un garçon. Je suis marié au Docteur Sandra. Je suis né à Lubumbashi.

J’ai débuté mes études au Lycée français Blaise Pascal de Lubumbashi ensuite je les ai continuées à l’Institut Maadini toujours à Lubumbashi avant d’entrer à l’UNILU à la faculté Polytechnique ou j’ai choisi la filière des mines. En 2004, j’ai décroché mon Grade d’Ingénieur civil des Mines.

J’ai rejoint AEL en février 2005 où j’ai travaillé jusqu’à ce jour en gravissant les échelons depuis le poste d’Ingénieur jusqu’au poste de Managing Director de l’Afrique CEMAC.

MB : Vous remplacez donc Francis Kasongo. Quelles sont vos perspectives sur les 3 années qui viennent ?

KK : Le 22 juillet de cette année, nous avons tous officiellement été informés du partage de « l’Afrique AEL ». Francis va du côté de l’Afrique Francophone de l’Ouest et moi, je prends sa place. Il a amené la société là où elle est aujourd’hui. C’est-à-dire 160 employés. 95 % sont congolais.

Nous avons une usine d’émulsion froide à Kansuki, qui était la première de son genre sur le territoire congolais lors du lancement de sa production en 2013. Et ainsi nous allons avoir la mission d’étendre cette expertise dans le pays et dans le reste de la sousrégion pour les prochaines années.

MB : Quels sont les principaux produits et les grands enjeux de demain pour AEL ?

KK : AEL Mining Services propose aux sociétés minières un service de minage. Le principal produit que nous mettons à la disposition des sociétés minières et des carrières est un « service de minage » relatif aux travaux d’abattage ainsi qu’aux produits à utiliser.

Ce ne sont donc pas seulement des produits que nous vendons, mais tout un SERVICE. Nous accompagnons les sociétés minières dans l’optimisation de leurs opérations de fragmentation avec nos équipes, nos équipements et enfin nos différents produits. L’objectif principal est donc de guider les miniers en fonctionde leurs besoins, car chacun a des besoins différents en fonction de ses opérations.

MB : Et en part de marché, c’est quoi AEL en RDC ?

KK : En RD Congo AEL représente un peu plus de 75 % du marché des explosifs dans l’industrie minière.

MB : Pouvez-vous nous expliquer ce qui a changé avec l’arrivée d’Afridex ?

KK : Afridex est depuis le mois de mai 2017 l’entité étatique qui nous gère. Nous sommes encore dans un processus de clarification au niveau pratique des interactions de l’industrie et Afridex. Actuellement les relations entre AEL et Afridex sont au beau fixe. Sinon nous ne pourrions pas fonctionner dans le pays ! Je suis confiant pour l’avenir. Notre industrie des produits explosifs va avancer et se développer encore mieux au fur et à mesure que la gestion de son environnement se clarifie.

VOTRE REACTION?

Facebook Conversations



Disqus Conversations