Amedeo Anniciello, Directeur général de Standard Bank en RDC
Amedeo Anniciello : Le Groupe Standard Bank est l’un des plus importants groupes de services financiers d’Afrique. Il est présent dans plus de 30 pays du monde, dont 20 en Afrique.

Mining & Business Magazine : Vous êtes le principal sponsor de la semaine minière de la RDC. Pourquoi est-il important pour vous d’y participer pour la 15e fois cette année ?

Amedeo Anniciello : Le Groupe Standard Bank est l’un des plus importants groupes de services financiers d’Afrique. Il est présent dans plus de 30 pays du monde, dont 20 en Afrique. La plus grande banque du monde « Industrial and Commercial Bank of China (ICBC) » est actionnaire à 20 % du Groupe. Sa spécialisation dans la gestion des ressources naturelles et sa connectivité aux bases d’investisseurs en Afrique, Amériques, Europe et Chine lui permettent de stimuler les investissements en Afrique. Grâce à ses équipes expérimentées dans l’industrie minière et financière ainsi que ses connaissances locales du secteur, elle accompagne les investissements dans le domaine des ressources naturelles. D’où notre attention particulière à la semaine minière de la RDC et notre volonté d’en être le premier sponsor. Cela nous permet en même temps d’avoir plus de visibilité non seulement pour nos clients existants, mais également pour les potentiels clients.

M&B : Quelle est la spécificité de la Standard Bank RDC par rapport aux 16 autres banques existantes en RDC ?

AA : Considérant le bilan réalisé en RDC, le bilan général du Groupe et celui de la banque partenaire ICBC, nous pouvons apporter des financements portant sur des montants significatifs. Notre spécificité réside dans notre capacité de financement que nos concurrents n’ont pas toujours.

M&B : Pourquoi avez-vous décidé de clôturer les comptes privés ?

AA : Nous avons décidé il y a quelques années de restructurer la banque en nous concentrant uniquement sur la banque de financement et d’investissement. C’est ainsi que nous avons choisi de mettre fin au segment de la banque de détail et clôturer les comptes des PME et des particuliers.

M&B : Pour finir, pouvez-vous vous présenter ?

AA : Je suis né en Afrique du Sud, je tire mes origines de l’Italie et cela fait de moi un Italien et un Sud-Africain. J’œuvre dans le secteur bancaire depuis 35 ans.

J’ai débuté ma carrière de banquier en septembre 1984 au sein de la Société Générale d’Afrique du Sud où j’ai passé 15 années. Par la suite, j’ai travaillé pour la CITIBANK pendant 15 ans au Gabon, en Zambie et en Algérie. Cela fait deux ans que je suis à la Standard Bank.

M&B : Qu’avez-vous retenu de la DRC MINING WEEK après ces deux jours passés ici ?

AA : L’année dernière, la Standard Bank RDC a beaucoup investi en infrastructure informatique et aujourd’hui nous sommes plus performants et plus digitaux. Nos clients qui préfèrent opérer par voie électronique seront en mesure de le faire.

Propos recueillis par Olivier Delafoy

VOTRE REACTION?

Facebook Conversations



Disqus Conversations