Célestin Mulamba Ndomi, Responsable Qualité et Sécurité.
La compagnie aérienne nationale Congolaise a décroché en juillet la certification IOSA . Mining and Business Magazine a rencontré Célestin Mulamba Ndomi, Responsable Qualité et Sécurité.

La compagnie aérienne nationale Congolaise a décroché en juillet la certification IOSA . Mining and Business Magazine a rencontré Célestin Mulamba Ndomi, Responsable Qualité et Sécurité.

Mining and Business Magazine : vous venez d’être certifié IOSA pouvez- vous expliquer aux profanes ce en quoi cela consiste?

Célestin Mulamba : la certification IOSA (IATA Operational Safety Audit) est un programme d’audit développé par l’IATA (International Air Transport /Association Association du transport aérien international) depuis 2001. Elle atteste de la sécurité des procédures d’exploitation des transporteurs aériens  certifiés IOSA.

Congo Airways qui a   entrepris ce processus en 2017 a reçu une mission  d’audit du 18 au 22 septembre 2017  pour décrocher la certification IOSA.  Il faut savoir que ce label international  de sécurité  est renouvelable tous les deux ans.

L’évaluation d’une liste de systèmes et procédures pour la  certification qui est désormais inscrite dans le registre de l’IATA atteste de   la conformité de Congo Airways  aux standards internationaux de sécurité aérienne. Comme par exemple les opérations aériennes et sol, le contrôle opérationnel, la maintenance, le fret,  la qualité,  sécurité, sûreté, Pour votre information, la certification IOSA compte au moins 1200 standards validés par les compagnies aériennes et les administrations d’aviation civiles comme la FAA, l’EASA et surtout l’OACI. Congo Airways a satisfait à ces normes.

MBM : Quelles sont les  conséquences pour Congo Airways?

CM : Congo Airways devient membre d’IATA. En termes d’avantages à tirer, la certification IOSA améliore et garantit la sécurité mondiale dans les transports aériens. En incitant l’ensemble des compagnies affiliées à l’IATA à respecter un ensemble de normes de sécurité rigoureuses, le nombre d’accidents a baissé, et  le transport des voyageurs est devenu plus sûr.  Il y a lieu de signaler également la réduction des coûts liés  aux audits de sécurité, car  l’audit IOSA tout seul  remplace dorénavant  tous les audits redondants  qui étaient conduits auparavant par les compagnies partenaires. La certification IOSA entraine aussi une baisse significative  de la prime d’assurance car les risques   sont mieux  gérés et maîtrisés. Avec sa méthode d’évaluation unique appliquée à tous, la certification IOSA classe l’ensemble des compagnies certifiées à un même niveau d’appréciation à l’échelle mondiale. Par cet audit, l’IATA amène les compagnies à ne pas satisfaire les seules exigences nationales ou régionales, mais à respecter également les normes internationales.

Avec l’obtention de ce label, notre  compagnie aérienne pourra devenir membre de IATA et adhérer au Clearing House et au MITA (IATA Multilateral Interline Traffic Agreement). Ce qui signifie qu’elle aura  désormais sa place dans l’élite de l’aviation internationale et disposera du droit de négocier et de signer des accords commerciaux avec d’autres compagnies aériennes. (Code –sharing)

MBM : jusqu’où la compagnie compte elle déployer ses ailes?

CM : cette certification nous ouvre grand les portes pour un autre challenge stratégique, l’éligibilité de CONGO AIRWAYS au processus TCO (Third country operator) qui permettra à terme à notre compagnie de desservir des destinations comme l’Europe, les Emirats Arabes Unis ou encore la Chine.  En Afrique, Congo Airways  fait des vols déjà à Johannesburg en Afrique du Sud. Bientôt Douala,  Cotonou et Abidjan.

VOTRE REACTION?

Facebook Conversations



Disqus Conversations