Entretien avec Jean- Louis Billon
JLB : Œuvrer à l’industrialisation du Congo », c’est tout l’enjeu économique et politique de nos pays africains en général et de la RDC en particulier.

A l’occasion de la 3ème édition du Sultani Makutano Mining qui se tiendra à Kinshasa du 14 au 16 septembre, Mining and Business Magazine a rencontré Jean-Louis Billon, fondateur de Agro-industrie SIFCA, et Ministre honoraire du Commerce de la Côte d’Ivoire.

Mining and Business Magazine: Bonjour Monsieur Billon. Vous êtes actuellement au cœur de l’actualité en Côte d’Ivoire pour avoir été suspendu de vos fonctions de Président du Conseil régional du Hambol. Paul Ouattara, un de vos proches, dénonce une « décision illégale du gouvernement. Vous avez récemment intégré la direction du PDCI en tant que responsable de la prospective et porte-parole adjoint.
Cependant, nos lecteurs congolais ne vous connaissent pas. Pourriez-vous vous présenter brièvement ?

Jean-Louis Billon: Je suis un acteur économique qui essaye porte sa voix dans le monde politique.
Industriel de famille, essentiellement dans l’agro-industrie et élu local.
J’ai été Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Côte d’Ivoire pendant 10 ans.
Je me bats toujours pour l’amélioration de l’environnement des affaires et la compétitivité de l’économie.

MBM: Connaissiez-vous Kinshasa ? Si oui, dans quel cadre étiez-vous déjà venu ?
JLB: Oui, je suis déjà venu à Kinshasa à deux reprises.
En 2006 et en 2009 dans le cadre des activités de la Conférence Permanente des Chambres Consulaires Africaines et Francophones (CPCCAF).
J’ai fortement apprécié ces deux séjours passés en terre kinoise bien qu’ils aient été dans le cadre professionnel.

MBM : Le thème de la 3e édition du Sultani Makutano est « œuvrer à l’industrialisation du Congo ». Vous avez été ministre et industriel, quel message allez-vous porter lors de votre prise de parole ?
JLB : Œuvrer à l’industrialisation du Congo », c’est tout l’enjeu économique et politique de nos pays africains en général et de la RDC en particulier. L’industrialisation, c’est le développement du pays. L’autre terme utiliser pour désigner un pays développé, c’est : un pays industrialisé. Notre défi, à terme, c’est l’industrialisation de nos pays.

MBM : Nous croyons que le continent africain peut construire des ponts pour bâtir un marché économique, social et culturel. Comment voyez-vous le futur de notre continent ?
JLB : Le futur de notre continent africain, ce serait arriver à réaliser ce que l’Union Européenne est devenue ou encore ce que sont devenus les Etats-Unis d’Amérique, à la même échelle, même si c’est un Seul Etat

MBM : Quels sont vos projets à moyen terme?
JLB : Tout simplement, participer à réaliser les défis qui sont les nôtres.
Merci

VOTRE REACTION?

Facebook Conversations



Disqus Conversations