Marie-Chantal Kaninda, Directrice générale de MCK&L Consulting Limited
MCK : J’aimerais voir la femme Congolaise décomplexée, instruite et ambitieuse afin de gravir les échelons afin d’occuper valablement des postes de décisions dans tous les domaines et ce sans aucune discrimination de salaire ou de revenue.

Elle a plus de 20 années d’expertise dans l’industrie minière en Afrique. Marie-Chantal Kaninda est la fondatrice et la directrice générale de MCK & L Consulting Limited (MCK & L).

Une structure dont la mission est le conseil auprès des investisseurs en Afrique, en terme de stratégies, de gestion des relations avec les gouvernements, entre autre.
M&B : Vous étiez jusqu’à récemment Chief Advisor External Affairs Africa de Rio Tinto. Que faites-vous maintenant ?
MCK : Depuis fin Septembre j’ai quitté le Groupe Rio Tinto pour créer ma structure dénommée MCK&L Consulting. Durant presque vingt ans j’ai travaillé, en qualité de senior, pour des grands groupes miniers mondiaux tels que : Ashanti Goldfileds, Anglogold Ashanti, De Beers et finalement Rio Tinto. Je me sens suffisamment outillée et apte de pouvoir prodiguer des conseils aux tiers.
M&B Quels sont les domaines d’activité de MCK&L-Consulting?
MCK : MCK&L Consulting a comme objectif de permettre aux différentes parties prenantes intéressées par le continent à avoir une meilleure compréhension du contexte africain :
De sa diversité culturelle, économique et politique aux relations géopolitiques complexes. Cette approche permet ainsi de créer des opportunités de travail basées sur la confiance nécessaire pour bâtir un succès. Nos domaines d’activité sont : l’analyse, l’évaluation, les stratégies d’engagement des parties prenantes, le soutien à l’approche de communication, les relations avec les communautés, la stratégie entrée et sortie pays, la bonne gouvernance et la géopolitique. En partenariat, MCK&L Consulting peut offrir une assistance juridique, un accompagnement fiscal, audit et conseil en matière environnementale et énergétique…
M&B Quels sont vos principaux projets à développer dans les années à venir?
MCK : Plusieurs projets me tiennent à cœur : L’instruction de la jeune fille particulièrement en milieu rural et la place que la femme devrait occuper dans la société congolaise. Promouvoir la Bonne Gouvernance et la lutte contre la corruption dans le secteur privé afin d’assainir le secteur économique. Relever les standards éthiques attirera naturellement et aisément plus d’investissements vers la RDC
M&B Quel est votre plus grand souhait pour l’avenir de la femme en RDC?
MCK : J’aimerais voir la femme Congolaise décomplexée, instruite et ambitieuse afin de gravir les échelons afin d’occuper valablement des postes de décisions dans tous les domaines et ce sans aucune discrimination de salaire ou de revenue.

VOTRE REACTION?

Facebook Conversations



Disqus Conversations