in

Le secteur informel intervient à 70% dans les opérations économiques en RDC

Le secteur informel est qualifié comme une réponse populaire contre la crise économique où ses opérateurs se recrutent dans toutes les couches de la population. Le secteur informel fait office de « maquis » pour la survie de ceux que le secteur formel n’a pas pu intégrer ou a rejetés.

Selon le rapport national sur le développement humain 2014 (RNDH), qui vient d’être publié, le secteur informel intervient pour plus de 70% dans les opérations de la vie socio-économique en RDC.

Le secteur informel est qualifié comme une réponse populaire contre la crise économique où ses opérateurs se recrutent dans toutes les couches de la population. Le secteur informel fait office de « maquis » pour la survie de ceux que le secteur formel n’a pas pu intégrer ou a rejetés. La distribution des emplois dans l’ensemble du secteur productif des agglomérations urbaines indique que le secteur informel demeure le principal employeur avec 77,1% des emplois.

Le rapport relève aussi que les résultats de cette économie posent problème par rapport aux réflexions de bon sens sur ses limites dans l’accumulation des richesses. Les activités du secteur dégagent un surplus qui se dissout le plus souvent dans les circuits familiaux de redistribution et conduit  rarement à un processus d’accumulation et de transformation des conditions technologiques. Ces tares placent le secteur  informel dans une situation de faiblesse de mobilisation de l’épargne et l’excluent de plusieurs opportunités d’appui des secteurs publics et privés. Les banques ne financent pas les petites entreprises, dont la plupart œuvrent dans l’informel et se plaignent du manque de  capitaux et d’équipements pour augmenter leur productivité. Ainsi est créée une situation dans laquelle la population manque de moyens pour développer des activités génératrices de revenus.

Le rapport indique également que plus de 90% des revenus des ménages proviennent des activités de l’informel. Comme les emplois publics offrent aux fonctionnaires des horaires de travail plus souples, ceux-ci sont massivement impliqués dans l’exercice des activités informelles pour obtenir un complément de revenu dans une autre activité privée. La croissance de l’informel ne doit pas être vue uniquement comme un signe de dynamisme de l’activité privée, mais aussi comme la résultante de la précarisation généralisée du travail. En dépit de sa nature de stratégie de survie des masses laborieuses, le secteur informel est très souvent défini par la négative et caractérisé par la fuite organisée devant l’impôt ainsi que par la concurrence déloyale, l’insalubrité urbaine, bref, une prolifération conceptuelle négativiste qui détermine en grande partie les prises de position vis-à-vis de ce phénomène. Le processus d’émergence du secteur informel passe par le maintien des activités traditionnelles à travers le  bouleversement produit par la société industrielle, étant alors l’ultime recours pour la survie : l’informalité devient une ressource quand il y a un bouleversement des solidarités traditionnelles, une pénurie d’emplois ou un manque de qualification.

This post was created with our nice and easy submission form. Create your post!

QU'EN PENSEZ-VOUS?

0 points
Upvote Downvote

Par Miningandbusiness

M&B est un magazine made in Congo qui s'annonce comme le magazine de référence en ce qui concerne le monde minier et les affaires en RDC, en Zambie et même en Afrique du Sud. Nous avons réuni des contributeurs prestigieux tels que Didier Julienne du journal “Les Échos”, Maria Malagardis du journal “Libération” ou Cecilia Jasmamie de Mining.com. Des expertises de professionnels, des partenaires comme les chambres des Mines, la FEC ou la chambre de commerce franco-congolaise, apporteront leur pierre à l’édifice. Mining & Business est l’allié des entreprises pour mieux accompagner le développement de l’Afrique en général et du Congo et de la Zambie en particulier. Ce magazine est aussi votre magazine, n’hésitez pas à nous contacter pour nous aider à enrichir son contenu:

[email protected]

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Commentaires

0 Commentaires

La Tanzanie vise à accomplir la construction de son oléoduc depuis l’Ouganda au cours de la période de 2020

Perspectives sur les importations et le marché du cuivre de la Chine