in

Les négociants de la RDC et du Rwanda reviennent au port de Dar es-Salaam

Les négociants de la République démocratique du Congo (RDC) et du Rwanda, qui avaient délaissé le port de Dar es-Salaam, sont revenus à l’installation pour y dédouaner leurs marchandises importées et exportées.

Les négociants de la République démocratique du Congo (RDC) et du Rwanda, qui avaient délaissé le port de Dar es-Salaam, sont revenus à l’installation pour y dédouaner leurs marchandises importées et exportées.Cette bonne nouvelle pour l’Autorité des ports de Tanzanie (TPA) et l’Office tanzanien des recettes (TRA) met fin aux rumeurs colportées à tout va par des détracteurs alléguant que le trafic de marchandises dans ce port centenaire d’Afrique de l’Est est insignifiant. Le Premier ministre Kassim Majaliwa a révélé à l’Assemblée nationale que les négociants des deux pays ont publié un document écrit confirmant leur coopération commerciale avec l’autorité portuaire de Dar es-Salaam. La RDC a publié une lettre confirmant que le port de Dar es-Salaam sera désormais son port d’entrée. Le Rwanda a également fait part de sa volonté à utiliser le port. Toutefois, la faiblesse du trafic de marchandises au port de Dar es-Salaam continue de susciter des préoccupations à l’échelle internationale, en raison du déclin des affaires qui a découlé de la chute mondiale des prix du pétrole et du gaz. Malgré la diminution du trafic de marchandises au port de Dar es-Salaam, la Tanzanie continue d’enregistrer des recouvrements de recettes positifs grâce au renforcement des procédures de supervision et de contrôle qu’elle a mises en place pour lutter contre l’évasion fiscale. Selon les chiffres soumis par le TRA concernant les revenus réels que la TPA a perçus en Tanzanie continentale en août 2016, la cible du gouvernement cette année a été dépassée de 0,36 pour cent. Les derniers chiffres couvrant la période de novembre 2015 à août 2016 indiquent que les recettes perçues ont dépassé les cibles, à l’exception des mois d’avril et de juillet 2016, au cours desquels les résultats représentaient respectivement 99,8 pour cent et 95,6 pour cent des cibles de recouvrement.

This post was created with our nice and easy submission form. Create your post!

QU'EN PENSEZ-VOUS?

0 points
Upvote Downvote

Par Miningandbusiness

M&B est un magazine made in Congo qui s'annonce comme le magazine de référence en ce qui concerne le monde minier et les affaires en RDC, en Zambie et même en Afrique du Sud. Nous avons réuni des contributeurs prestigieux tels que Didier Julienne du journal “Les Échos”, Maria Malagardis du journal “Libération” ou Cecilia Jasmamie de Mining.com. Des expertises de professionnels, des partenaires comme les chambres des Mines, la FEC ou la chambre de commerce franco-congolaise, apporteront leur pierre à l’édifice. Mining & Business est l’allié des entreprises pour mieux accompagner le développement de l’Afrique en général et du Congo et de la Zambie en particulier. Ce magazine est aussi votre magazine, n’hésitez pas à nous contacter pour nous aider à enrichir son contenu:

[email protected]

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Commentaires

0 Commentaires

RSA : La Standard Bank signe un accord de partenariat axé sur l’Afrique avec la banque des BRICS

En RDC, RAWBANK a mis en fonction le premier ATM en euro du pays