in

RDC : General Electric inaugure le retour des grands investissements américains

La première pierre du come-back des grands investissements américains en Rd Congo vient d’être posée, ce mercredi 12 février

La première pierre du come-back des grands investissements américains en Rd Congo vient d’être posée, ce mercredi 12 février 2020. Un Memorandum of understanding a été signé par General Electric d’abord avec le ministère des Ressources hydrauliques et électricité, ensuite avec le ministère de la Santé.

En effet, la signature de ce protocole d’accord s’inscrit dans le cadre du Partenariat privilégié pour la paix et la prospérité (PP4PP) lancé en avril 2019 entre la RDC et les États-Unis d’Amérique.

Dans son volet économique, précise Peter Pham, ce partenariat vise à attirer les investissements américains pour la relance de l’économie nationale et la prospérité du peuple congolais.

« J’espère que cet investissement ne sera pas le seul. Il est le premier à entraîner d’autres que les peuples américain et congolais doivent construire pour la prospérité et la paix en Afrique et dans le monde », a-t-il déclaré à la presse.

Un accord, deux secteurs prioritairesLe MoU signé ce jour cible l’électricité et la Santé publique, deux secteurs prioritaires pour le peuple congolais.

Il indique la volonté des deux parties à oeuvrer ensemble pour améliorer la desserte en électricité, dans les trois années à venir, pour environ 1 000 mégawatts et la réhabilitation du système de santé primaire et secondaire.

D’après le ministre d’Etat, ministre des Ressources hydrauliques et électricité, il sera question de réhabiliter et/ou construire des infrastructures notamment celles liées à l’électricité devant faire faire fonctionner les formations sanitaires.

« Dans un premier temps, les études de faisabilité seront fait sur certaines infrastructures existantes à réhabiliter et celles à construire tant pour le secteur de l’électricité que de la Santé publique. Un tableau des projets proprements à exécuter sera dressé », a-t-il rassuré.

De son côté, le ministre de la Santé a salué cette initiative de General Electric dont la matérialisation contribuer à mieux lutter contre les épidémies, à avoir des infrastructures et équipements adaptés, et à faire baisser le taux de mortalité dans plusieurs maladies.

Une centaine de millions de dollarsLes investissements de General Electric en RDC sont estimés, en attendant le bouclage des études de faisabilité, à une centaine des millions de dollars américains.

Des étapes claires ont été définies entre les deux parties pour une collaboration étroite afin d’aligner les projets prioritaires dans les secteurs concernés.

« A ces priorités, on va adjoindre des structures de financement. Il y a plusieurs options qui s’offrent. Je n’ai pas d’estimation precise. Mais cela nage dans la centaine de millions de dollars américains», a rassuré Eric Amoussouga, le directeur général de General Electric pour l’Afrique francophone subsaharienne.

L’arrivée prochaine des investissements américains en RDC est saluée par l’envoyé spécial de Trump qui n’a pas manqué de féliciter l’Ambassadeur Mike Hammer et son équipe qui a travaillé avec celle de General Electric pour arriver à la signature de cet Accord qui marque véritablement le grand retour des investisseurs américains en RDC.

La cérémonie à laquelle a pris part Peter Pham est intervenue après que celui-ci ait été reçu par le chef de l’État, Félix Antoine Tshisekedi au Palais de la Nation.

En rappel, General Electric est une multinationale fondée en 1892. Possédant 36 filiales dans plus de 150 pays, elle est une valeur symbole du New York Stock Exchange.

GE est structurée en cinq branches, à savoir : GE Energy Infrastructure, GE Technology Infrastructure, GE Capital, GE Consumer & Industrial et NBCUniversal.

C’est la branche énergie et infrastructures qui va travailler en RDC pour les secteurs de l’électricité et la santé conformément à ce protocole d’accord.

This post was created with our nice and easy submission form. Create your post!

QU'EN PENSEZ-VOUS?

0 points
Upvote Downvote

Par Miningandbusiness

M&B est un magazine made in Congo qui s'annonce comme le magazine de référence en ce qui concerne le monde minier et les affaires en RDC, en Zambie et même en Afrique du Sud. Nous avons réuni des contributeurs prestigieux tels que Didier Julienne du journal “Les Échos”, Maria Malagardis du journal “Libération” ou Cecilia Jasmamie de Mining.com. Des expertises de professionnels, des partenaires comme les chambres des Mines, la FEC ou la chambre de commerce franco-congolaise, apporteront leur pierre à l’édifice. Mining & Business est l’allié des entreprises pour mieux accompagner le développement de l’Afrique en général et du Congo et de la Zambie en particulier. Ce magazine est aussi votre magazine, n’hésitez pas à nous contacter pour nous aider à enrichir son contenu:

[email protected]

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Commentaires

0 Commentaires

Trafigura en pourparlers avec le Congo sur le financement de l’acheteur de cobalt

Coronavirus: vol à main armée de papier toilette à Hongkong