in

Des centaines de milliers de pangolins vendus illégalement dans le monde

Le petit mammifère est le plus braconné au monde, pour ses écailles qui sont très utilisées dans la médecine traditionnelle asiatique et sa chair appréciée

(FILES) In this file photo taken on June 30, 2017, a juvenile Sunda pangolin feeds on termites at the Singapore Zoo. - The endangered pangolin may be the link that facilitated the spread of the novel coronavirus across China, Chinese scientists said on February 7, 2020. Researchers at the South China Agricultural University have identified the scaly mammal as a "potential intermediate host," the university said in a statement, without providing further details. (Photo by ROSLAN RAHMAN / AFP)

Le petit mammifère est le plus braconné au monde, pour ses écailles qui sont très utilisées dans la médecine traditionnelle asiatique et sa chair appréciée des gourmets.

Près de 900.000 pangolins, animal menacé d’extinction, ont été vendus illégalement dans le monde au cours des deux dernières décennies, a indiqué jeudi une ONG qui surveille les circuits de trafic illégal d’animaux. «Il ne passe pas un jour sans que l’on voie une saisie d’animaux sauvages en Asie du Sud-Est et souvent les volumes sont impressionnants», a noté Kanitha Krishnasamy, directrice de l’ONG Traffic dans la région.

L’ONG a estimé à environ 895.000 les pangolins vendus illégalement entre 2000 et 2019 dans le monde au vue des saisies. Quelque 96.000 kilos d’écailles ont ainsi été confisqués entre 2017 et 2019, en Malaisie, à Singapour et au Vietnam. Le petit mammifère est le plus braconné au monde, pour ses écailles qui sont très utilisées dans la médecine traditionnelle asiatique, pour des vertus qui n’ont pas été prouvées, et sa chair appréciée des gourmets.

Le timide animal mangeur de fourmis, qui se roule en boule devant les prédateurs, a été braconné de façon intensive en Asie du Sud-Est et est désormais de plus en plus chassé en Afrique. En 2016, la Convention internationale sur le commerce d’espèces sauvages menacées d’extinction (Cites) a interdit strictement son commerce. Malgré cette mesure, le trafic se poursuit et l’ONG a appelé à la mise en place de sanctions plus sévères contre les trafiquants pour fermer les marchés et les plateformes qui permettent le commerce en ligne d’animaux sauvages.

Des chercheurs chinois ont estimé que le pangolin pourrait avoir transmis à l’homme le nouveau coronavirus, mais d’autres scientifiques appellent à la prudence en attendant une confirmation définitive. Quelque 225.000 kilos d’ivoire d’éléphants africains, 100.000 tortues à nez de cochon et 45.000 oiseaux ont aussi été saisis en Asie du Sud-Est ces dernières années, a ajouté l’ONG.

Par Le Figaro avec AFP

This post was created with our nice and easy submission form. Create your post!

QU'EN PENSEZ-VOUS?

0 points
Upvote Downvote

Par Miningandbusiness

M&B est un magazine made in Congo qui s'annonce comme le magazine de référence en ce qui concerne le monde minier et les affaires en RDC, en Zambie et même en Afrique du Sud. Nous avons réuni des contributeurs prestigieux tels que Didier Julienne du journal “Les Échos”, Maria Malagardis du journal “Libération” ou Cecilia Jasmamie de Mining.com. Des expertises de professionnels, des partenaires comme les chambres des Mines, la FEC ou la chambre de commerce franco-congolaise, apporteront leur pierre à l’édifice. Mining & Business est l’allié des entreprises pour mieux accompagner le développement de l’Afrique en général et du Congo et de la Zambie en particulier. Ce magazine est aussi votre magazine, n’hésitez pas à nous contacter pour nous aider à enrichir son contenu:

[email protected]

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Commentaires

0 Commentaires

Coronavirus: le secteur aérien craint la «première baisse mondiale» des réservations depuis 2008-2009

Côte d’Ivoire : appui allemand pour doubler la production d’énergies renouvelables