in

Rawbank Sarl est sur le point de nommer un nouveau directeur général

Rawbank Sarl, l’une des plus grandes banques de la République démocratique du Congo est sur le point de nommer un nouveau directeur général dans un contexte de crise économique, en raison d’une enquête judiciaire sur la gestion de l’entreprise sur un compte-client. Mustafa Rawji actuellement directeur non exécutif au sein du conseil d’administration, sera nommé CEO selon les source de notre confrère Bloomberg. Monsieur Rawji, 40 ans, est un membre de la famille qui a fondé Rawbank en 2002. Il remplacera Thierry Taeymans, qui fut arrêté 13 mars dans le cadre d’une enquête “sur les comptes de certains clients” par le ministère public. Monsieur Taeymans a été provisoirement libéré de prison le 20 mars et Rawbank a nié tout méfait.

source : Bloomberg

This post was created with our nice and easy submission form. Create your post!

QU'EN PENSEZ-VOUS?

0 points
Upvote Downvote

Par Miningandbusiness

M&B est un magazine made in Congo qui s'annonce comme le magazine de référence en ce qui concerne le monde minier et les affaires en RDC, en Zambie et même en Afrique du Sud. Nous avons réuni des contributeurs prestigieux tels que Didier Julienne du journal “Les Échos”, Maria Malagardis du journal “Libération” ou Cecilia Jasmamie de Mining.com. Des expertises de professionnels, des partenaires comme les chambres des Mines, la FEC ou la chambre de commerce franco-congolaise, apporteront leur pierre à l’édifice. Mining & Business est l’allié des entreprises pour mieux accompagner le développement de l’Afrique en général et du Congo et de la Zambie en particulier. Ce magazine est aussi votre magazine, n’hésitez pas à nous contacter pour nous aider à enrichir son contenu:

[email protected]

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Commentaires

0 Commentaires

Le Service géologique des États-Unis (USGS) a publié son décompte de la production minière en 2019.

Les opérateurs économiques membres de la FEC ont manifestent quant à l’incidence négative que le Covid-19 pourrait avoir sur l’économie congolaise.