in

Comexas Afrique devient ConnexAfrica

patfitz

Présent à mining indaba, maître fanon beya, l’un des gérants de la société ConnexAfrica, a accordé un entretien à M&B.

Comment l’entreprise a-t-elle évolué et pourquoi ce changement de marque? 

Après avoir consolidé sa position de leader dans le domaine de la logistique en RDC pendant plus de six décennies, Comexas Afrique se transforme. Ce rebranding en ConnexAfrica marque une nouvelle étape pour notre société. La raison majeure de changement de dénomination sociale est le besoin de marquer une rupture d’avec notre précédente affiliation au groupe Comexas après un rachat par la direction en 2011. Le maintien du nom avait provoqué une certaine confusion sur le marché quant à notre véritable identité. Ce changement de dénomination est une occasion de marquer clairement notre position et de fixer nos objectifs, nos valeurs avec le nouveau chapitre de l’histoire de l’entreprise. Depuis le début de l’entreprise en 1953, Comexas Afrique, maintenant ConnexAfrica, a poursuivi sa croissance et son expansion commerciale en élargissant sa gamme de services et sa portée à travers le pays et le monde. Partant de Kinshasa et du port de Matadi dans les années 1950 puis la région du Katanga en 2006, nous comptons maintenant 26 succursales réparties dans trois régions du pays avec une équipe d’environ 500 agents.

Quel est le cœur de métier de ConnexAfrica? 

ConnexAfrica est spécialisée dans la logistique, offrant à ses clients des solutions dans le transport de fret, le dédouanement, l’entreposage. Au cours des six dernières années, l’entreprise a investi massivement dans l’achat et le développement de divers actifs. L’entreposage est un domaine qui a connu une croissance importante. Nous avons été la première entreprise en RDC à établir un entrepôt sous douane, avec un bureau de douane entièrement indépendant sur place.

Vous avez récemment investi à Kolwezi? 

Dans le cadre de ces investissements et en tenant compte des besoins de nos clients miniers, la construction de notre centre logistique à Kolwezi fournira une zone entièrement sécurisée de 9,5 hectares avec des bureaux de douane sur place. Ces développements sont conformes à nos objectifs pour l’avenir de l’entreprise, car nous sommes déterminés à devenir fournisseurs de solutions logistiques à « guichet unique ».

Quels sont les avantages concurrentiels de ConnexAfrica pour répondre aux besoins des sociétés minières en RDC où la logistique présente souvent des défis uniques ?

Au cœur de ConnexAfrica se trouve une équipe de professionnels chevronnés avec une motivation particulière pour fournir les meilleures solutions à sa clientèle. Une autre partie de nos investissements s’est concentrée sur nos systèmes informatiques développés en interne. En raison des exigences et des processus réglementaires douaniers uniques en RDC, nous avons créé notre propre plateforme pour nous donner la flexibilité nécessaire pour mieux suivre les changements constants et les besoins spécifiques de nos clients. Nous avons conçu ce système pour détecter toute divergence dans les documents clients au stade de la préalerte. Cette détection précoce permet d’éviter toute erreur potentiellement coûteuse. 

ConnexAfrica s’engage aussi à maintenir communication claire et constante avec son client.

Quels sont les défis les plus courants auxquels vos clients sont confrontés et comment ConnexAfrica peut-il les aider?

Avant l’implantation du nouveau parking au poste frontalier de Kasumbalesa, les retards étaient un problème récurrent. Un autre défi est celui de réduire les probabilités de subir des sanctions des autorités douanières pour toute erreur commise lors du processus de dédouanement. ConnexAfrica consacre une énergie considérable pour garantir le bon déroulement du processus douanier et éviter des erreurs souvent coûteuses pour le client. 

Quels sont les principaux objectifs de ConnexAfrica? 

L’objectif principal de ConnexAfrica est d’étendre ses capacités de service. Même si nos opérations restent concentrées en RDC, nous voulons étendre notre présence dans d’autres pays. Cela nous donnera l’occasion d’avoir un meilleur contrôle sur les couloirs qui alimentent la RDC. Les opérations en Zambie ont déjà commencé et montrent des résultats positifs. Nous continuerons également à développer nos capacités d’entreposage et à investir dans la diversification de nos opérations afin de contrôler tous les aspects de l’ensemble de la chaîne logistique et d’offrir à nos clients une solution globale. 

This post was created with our nice and easy submission form. Create your post!

QU'EN PENSEZ-VOUS?

0 points
Upvote Downvote

Par Miningandbusiness

M&B est un magazine made in Congo qui s'annonce comme le magazine de référence en ce qui concerne le monde minier et les affaires en RDC, en Zambie et même en Afrique du Sud. Nous avons réuni des contributeurs prestigieux tels que Didier Julienne du journal “Les Échos”, Maria Malagardis du journal “Libération” ou Cecilia Jasmamie de Mining.com. Des expertises de professionnels, des partenaires comme les chambres des Mines, la FEC ou la chambre de commerce franco-congolaise, apporteront leur pierre à l’édifice. Mining & Business est l’allié des entreprises pour mieux accompagner le développement de l’Afrique en général et du Congo et de la Zambie en particulier. Ce magazine est aussi votre magazine, n’hésitez pas à nous contacter pour nous aider à enrichir son contenu:

[email protected]

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Commentaires

0 Commentaires

Zambie: Glencore ferme ses mines de cuivre pour trois mois

On marche sur la tête