Menu
in

Les géants de l’audit se mettent d’accord sur des critères d’économie responsable

Le Chairman du Tout-Puissant Mazembe Moïse Katumbi vient de retrouver son entreprise Mining Company Katanga ce vendredi. C’est en faveur d’une

Les quatre grands cabinets d’audit mondiaux se sont mis d’accord sur la définition de critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) et la façon de les présenter, une initiative devant aider à mieux mesurer la performance des entreprises dans ces domaines.

Présentées mardi dans un communiqué, ces normes ont été développées par les sociétés Deloitte, Ernst & Young, KPMG et PwC sous la houlette du Forum économique mondial.

Il n’existe jusqu’à présent pas de réel standard universel sur la façon de mesurer et de rendre compte des performances des entreprises sur les critères ESG, contrairement aux normes de comptabilité financière, très codifiées, utilisées par les entreprises cotées à chaque fois qu’elles publient leurs résultats trimestriels.

Ce manque de règles communes a souvent conduit à la diffusion de données à géométrie variable sur les sujets ESG, permettant aux entreprises de mettre en avant certaines actions et de reléguer au second plan leurs lacunes dans d’autres domaines.

Et ce alors même que les investisseurs placent de plus en plus d’argent dans des fonds dits «ESG», sans toujours savoir à quoi correspondent exactement leurs critères.

Les nouvelles normes pourront «apporter de la clarté aux investisseurs et aux autres parties prenantes et garantir que le capital est utilisé pour faire progresser les Objectifs de développement durables» des Nations unies, a estimé Bryan Monihan, patron de Bank of America et président du Conseil international des affaires du Forum économique mondial.

Par Le Figaro avec AFP

Leave a Reply

Quitter la version mobile