Classement des pays africains selon l’attractivité de leur secteur minier
Selon le dernier sondage annuel de l’Institut Fraser auprès des sociétés minières, l’environnement minier africain s’est légèrement amélioré au cours de l’année 2015, avec, notamment une hausse de l’attractivité en ce qui concerne l’investissement étranger.

Selon le dernier sondage annuel de l’Institut Fraser auprès des sociétés minières, l’environnement minier africain s’est légèrement amélioré au cours de l’année 2015, avec, notamment une hausse de l’attractivité en ce qui concerne l’investissement étranger.

Bien que le continent n’ait pas renoué avec les bonnes performances de 2011, il dépasse désormais les régions de l’Océanie, de l’Asie, de l’Amérique latine, des Caraïbes et de l’Argentine en matière d’attractivité des capitaux.

Pour ce qui est de l’attractivité globale, en prenant en compte le potentiel minier, le Maroc devient le pays africain le mieux classé (24e mondial) suivi du Burkina-Faso (29e) et du  Ghana (31e).

Malgré la baisse de ses scores  par rapport à 2015, le Botswana demeure le pays africain disposant du meilleur cadre légal dans le secteur minier. Ses « mauvais » résultats s’expliquent par les obstacles au commerce qui lui ont fait perdre 19 points : la base de données géologiques (-15 pts) et la disponibilité de la main d’œuvre (-5pts). Elle occupe la 14e place mondiale pour ce critère et est suivie par le Maroc.

La Guinée et le Kenya figurent au bas du classement. La mauvaise place du Kenya s’explique par la nouvelle loi minière qui donne au gouvernement 10% des capitaux propres des mines. Quant à la Guinée, elle a procédé à une augmentation des redevances sur l’or alors que le coût de ce dernier avait baissé.

Deux pays africains, le Zimbabwe (106e) et le Niger (103e) se retrouvent dans les dix dernières places du classement des 109 pays étudiés en matière de politique minière. Cette mauvaise position du Zimbabwe s’explique par les problèmes de corruption, de saisie de biens privés et l’existence d’une compagnie d’Etat qui est propriétaire de 50% des ressources locales. Le Niger est passé de la 92e place à la 103e à cause du dédoublement et de l’incohérence de sa réglementation, entre autres.

Le Fraser Institute réalise chaque année ce classement, en fonction de l’attractivité de leur secteur minier. Le classement de 2015 s’appuie sur l’analyse des réponses de 372 acteurs du secteur basé sur un questionnaire relatif aux 15 facteurs qui influencent les décisions des compagnies à investir dans les pays. Au nombre de ces critères, on peut citer les réglementations mises en place par les gouvernements, le système légal, le régime de taxation, les infrastructures, la stabilité politique, les lois concernant le travail.

Classement des pays africains les plus attractifs selon le rapport de Fraser Institute

  1. Maroc (24è à l’échelle mondiale)
  2. Burkina-Faso (29è)
  3. Ghana (31è)
  4. Namibie (33è)
  5. Botswana (39è)
  6. Erythrée (41è)
  7. Côte d’Ivoire (42è)
  8. Ethiopie (51è)
  9. Madagascar (54è)
  10. RD Congo (60è)
  11. Afrique du  Sud (66è)
  12. Zambie (68è)
  13. Tanzanie (69è)
  14. Angola (70è)
  15. Mali (83è)
  16. Mozambique (84 è)
  17. Niger (90è)
  18. Zimbabwe (98è)
  19. Kenya (102è)
  20. Guinée Conakry (103è)

Source Ecofin Louis-Nino Kansoun

VOTRE REACTION?

Facebook Conversations



Disqus Conversations