Edito de Mining and Business Magazine N°17
Notre numéro 17 va essayer de faire le point sur le dernier Invest African mining indaba et sur deux changements fondamentaux dont on a beaucoup parlé à Cape Town : Le code minier de la RDC et les réformes de la Gécamines.

Notre numéro 17 va essayer de faire le point sur le dernier Invest African mining indaba et sur deux changements fondamentaux dont on a beaucoup parlé à Cape Town : Le code minier de la RDC et les réformes de la Gécamines.


Les enjeux sont énormes et les combats autour de ce code ont sérieusement enrichi les cabinets-conseils internationaux et les lobbyistes de tout poil… En donnant la parole à chaud, à différents intervenants, nous espérons vous faire mieux comprendre certaines problématiques.

Au-delà des intérêts partisans, remettons un peu les choses dans leur contexte :
Le Cobalt semble être pour les 20 prochaines années l’or noir de demain.
La RDC en possède 60 % des réserves mondiales et 40 % de la production.
Le budget total du Congo représente les dépenses de la police de NYC !

Les annonces du président de la Gécamines peuvent paraître brutales, mais qui remettrait en cause le droit de la Norvège ou du Qatar à mieux contrôler les dividendes de son pétrole pour se développer ?

Au-delà des chiffres, certaines rues de la Gombe ne sont plus carrossables et pire des milliers d’enfants ont une éducation indigente ou meurent encore trop souvent d’une simple malaria. Il y a donc urgence ! Certes, ce nouveau code est loin d’être parfait.

Mais l’enjeu majeur du sous-développement devrait obliger les parties à s’entendre en mettant de côté les médiocres intérêts privés pour faire enfin décoller ce pays et voir l’avènement du « Nouvel homme congolais » dont parlait récemment le chef de l’État.

VOTRE REACTION?

Facebook Conversations



Disqus Conversations