Chambre des mines: la situation du secteur minier en RDC demeure critique
Le rapport de la Chambre des Mines sur la première moitié de l’année 2016 révèle qu’après un deuxième semestre 2015 difficile, les entreprises minières ont bien souvent dû faire des choix douloureux (licenciements, fermeture de mines, réduction générale des dépenses) pour réduire leurs coûts et résister à la conjoncture internationale.

Le rapport de la Chambre des Mines sur la première moitié de l’année 2016 révèle qu’après un deuxième semestre 2015 difficile, les entreprises minières ont bien souvent dû faire des choix douloureux (licenciements, fermeture de mines, réduction générale des dépenses) pour réduire leurs coûts et résister à la conjoncture internationale.
De nombreux analystes restent pessimistes et pensent que les cours de certains métaux ne devraient pas s’améliorer avant 2018.  L’inertie dans le domaine de l’énergie électrique a un effet négatif. Le projet Inga III peine à décoller notamment avec le récent retrait de la Banque Mondiale. La Chambre des Mines encourage vivement la libéralisation du secteur afin d’attirer des investisseurs pour développer des projets hydroélectriques de petite et moyenne taille. La Chambre exhorte le gouvernement de la RDC de garantir un climat des affaires rassurant pour les investisseurs. La Commission Fiscalité et Douane de la Chambre travaille  sur plusieurs dossiers sensibles tels le remboursement des crédits de TVA et les difficultés rencontrées par rapport au guichet unique. La Chambre est également active sur la question des explosifs, de l’énergie électrique, le rapport annuel de l’ITIE et la responsabilité sociétale des entreprises du secteur minier.

Données de production

Dans un contexte difficile (le prix du cuivre est stable depuis 2016 après une chute de 26% en 2015), la production de cuivre et de cobalt est en baisse au premier semestre 2016 comparé au premier semestre 2015 (-4.5% pour le cuivre et -11% pour le cobalt). Cependant la production du métal rouge a enregistré au deuxième trimestre une augmentation de 9% par rapport au 1er trimestre. La situation reste disparate selon les opérateurs. Le cobalt suit la même tendance et sa production a augmenté au 2ème trimestre de 14%.

Concernant les projections fin 2016, si la tendance du 2ème trimestre se confirme, la production de cuivre et cobalt en RDC pourrait rester stable par rapport à 2015. Le montant des exportations sera cependant fortement impacté par la chute des prix depuis 2015 (-26%).

Tendances du marché

La demande de cuivre est restée relativement soutenue durant le 2e trimestre de 2016. Toutefois, des perturbations moins fréquentes et la chasse aux coûts menée par les producteurs limitent beaucoup la hausse du prix. Bien que les prix des autres produits extraits aient repris, le cuivre stagne à 25% en-dessous de la moyenne 2015. Le prix du cobalt à haute teneur a augmenté de 14% entre juin et aout 2016, après un intérêt renouvelé dans les véhicules électriques. Il est attendu que l’industrie des batteries consomme 140 000 tonnes de cobalt en 2020, contre 50 000 tonnes en 2015.  Cette attente ai fait augmenter le prix du cobalt à plus de 12 $/lb (26 $/kg).  Le prix du cobalt devrait atteindre 15 $/lb (33 $/kg), voire 20 $/lb (44 $/kg) dans les 12 prochains mois.

VOTRE REACTION?

Facebook Conversations



Disqus Conversations