Connexion à la fibre optique : un projet mort-né
En RDC, la connexion à la fibre optique a été un fiasco. Des millions de dollars américains y ont été engloutis. La RDC peine à se connecter réellement à la fibre optique.

En RDC, la connexion à la fibre optique a été un fiasco. Des millions de dollars américains y ont été engloutis. La RDC peine à se connecter réellement à la fibre optique.

Les opérateurs de télécoms dénoncent le caractère exorbitant du prix de la capacité sur fibre optique demandé par la Société Commerciale des Postes et Télécoms (SCPT). Celle-ci fournit aux opérateurs l’ infrastructure en fibre optique par laquelle transite le trafic data (dont Internet). Aux dernières nouvelles, le prix exigé par la SCPT est largement supérieur à celui pratiqué par toute l’Afrique subsaharienne. De plus, la fibre optique semble être de si mauvaise qualité que les opérateurs sont obligés de payer, en même temps, une capacité redondante sur satellite pour délivrer leurs services avec le moins d’interruptions possibles. Selon les spécialistes des télécoms, le coût moyen mensuel par kilomètre de fibre optique noire (non allumée) est vingt fois supérieur à celui pratiqué par d’autres pays africains.

La SCPT exige 1.000 USD pour un kilomètre de fibre optique non allumée. Pour la même distance, le Kenya fait payer 50 USD. En Ouganda comme en Afrique du Sud, la fibre optique noire coûte 100 USD le kilomètre. Quant au coût moyen mensuel de la capacité (MRC) par kilomètre de fibre optique allumée, il y a un paradoxe. Pour une distance de 650 km, le prix moyen par kilomètre de la fibre allumée est de 43 USD. Comparé à d’autres pays africains où la fibre optique est de très bonne qualité, la RDC taxe trop cher ses utilisateurs.

En Tanzanie, par exemple, pour une distance supérieure à 760 km, le prix moyen du kilomètre de fibre optique allumée est de 17 USD. En Zambie, la fibre optique allumée pour une distance supérieure à 850 km, coûte 24 USD. Pour une distance de 1420 km, la Namibie fait payer en moyenne 24 USD.  En RDC, le prix du service internet passe de réajustement en réajustement. Certains spécialistes affirment que si les prix de la téléphonie et d’internet restent inchangés, les opérateurs des télécommunications seront en difficulté et certains d’entre eux risquent de fermer.

Source : Le Potentiel

VOTRE REACTION?

Facebook Conversations



Disqus Conversations