Coulisses
La société Orano, moins connue que son ancêtre Areva est en contact avec Glencore. Loin de l’arrivée en fanfare (Jeune Afrique en 2010), Oreno viendrait sur la pointe des pieds pour aider KCC à « déparfumer » son Cobalt.

ORANO : un parfum d’Uranium

La société Orano, moins connue que son ancêtre Areva est en contact avec Glencore. Loin de l’arrivée en fanfare (Jeune Afrique en 2010), Oreno viendrait sur la pointe des pieds pour aider KCC à « déparfumer » son Cobalt. 

Véolia n’est pas intéressé par la RDC

Peu avant la semaine française, la société Véolia, chef de file mondial des services collectifs, se montre peu encline à s’intéresser au Congo. Le géant français est pourtant spécialiste de la gestion du cycle de l’eau, de la valorisation des déchets et de l’énergie.  

Boss en vente ?

La société Boss Mining serait mise en vente par le Groupe ERG. Affaire à suivre de près. 

Total cesse ses activités dans le bloc III

La société Total EP (Exploration & Production) RDC cesse ses activités dans le bloc III.

Le permis d’exploration que possédait le groupe Total et ses partenaires, dans l’est de la RDC (bloc III), a expiré en janvier 2019. La filiale Exploration & Production du Groupe, qui était opérateur de ce bloc a, de fait, arrêté ses activités de prospection. 

Total EP RDC a respecté à la lettre son engagement de ne jamais opérer dans le parc national des Virunga qui pourtant faisait partiellement partie du bloc III.

La recherche d’un nouvel opérateur semble donc ouverte. Reste à savoir si cela se fera avec ses partenaires historiques ou si la RD Congo préférera lancer un appel d’offres global sur l’ensemble des blocs.

Total EP RDC a, en marge de ses activités de recherche, contribué à la réalisation de plusieurs projets sociétaux pérennes dans la région. »

RVA : le ticket de bus le plus cher du monde ! 

La RVA - toujours aussi performante - vient de trouver un nouveau moyen pour fluidifier le flux de passagers au départ de Lubumbashi. En plus des contrôles bagages quelque peu fantaisistes, il faut désormais emprunter un bus pur effectuer les quelques mètres qui séparent la salle d’embarquement de l’avion. Ce trajet serait facturé 23 USD par passager aux compagnies ! Augmenter les tarifs est-il le meilleur moyen pour démocratiser le transport aérien dans le pays ? 

VOTRE REACTION?

Facebook Conversations



Disqus Conversations