En RDC, avec les femmes transformer la vie des communautés
L'organisation de base HEAR Congo a permis à des milliers de femmes et d'enfants vulnérables, y compris ceux qui ont été brutalement déplacés par la guerre civile, de se réinstaller en toute sécurité et de commencer une vie saine et constructive.

Grâce aux efforts continus de HEAR Congo, ces femmes autrefois sans défense ont reçu des soins médicaux, des cours d'alphabétisation, une formation en leadership et des conseils sur les compétences professionnelles.  Là où elles pensaient autrefois qu'elles n'avaient pas d'avenir, ces femmes deviennent aujourd'hui des leaders ingénieuses, des entrepreneures prospères et des membres à part entière de leur communauté.

Huguette Ngoie-Kasongo, qui a fondé l'organisation, a été inspirée par les femmes congolaises.  "Parce que leurs voix sont la ressource la plus importante du Congo, j'ai créé le groupe HEAR Congo, " explique-t-elle. "Les femmes représentent la pierre angulaire de leur famille. Ils connaissent et comprennent les causes profondes des problèmes de leur société. En les écoutant, nous leur donnons le pouvoir de transformer leur vie et celle de leur communauté. 

"Nous travaillons dans trois provinces de la RD Congo : Nord Kivu, Lualaba et Kinshasa. Nous avons commencé avec seulement 50 mères adolescentes à Minova, dans l'est du Congo déchiré par la guerre. En plus d'apprendre à lire, à écrire et à compter, elles ont appris l'agriculture durable, le climat, l'eau et l'environnement. Nous les avons aidées à développer des compétences professionnelles et de leadership. 

"Notre approche holistique a été conçue pour élever le faible indice de développement humain en RDC.  Les résultats que nous avons obtenus sont extrêmement encourageants. Nos bénéficiaires deviennent des entrepreneurs qualifiés et des éducateurs qui enseignent aux membres de leur communauté des sujets spécifiques qui auront un impact positif sur leur vie.  

"Nous avons appliqué la même approche à Kimbanseke, l'un des quartiers les plus pauvres de la périphérie de Kinshasa. Nous avons commencé avec 40 femmes et filles qui ont terminé le programme d'alphabétisation. Pendant leur formation professionnelle, elles ont également acquis des compétences en leadership et ont été formées en tant que pairs éducateurs en partenariat avec des experts de la Croix-Rouge, du PNUD, d'organismes gouvernementaux, d'ONU WOMEN, de la Monusco et d'autres organisations. Ils ont touché plus de 1900 ménages, écoles et églises de leur communauté en enseignant la prévention du paludisme et du VIH/SIDA, la violence sexuelle et les responsabilités civiles".

En 2016, HEAR Congo s'est associé au Fonds social pour l'exploitation minière de Tenke Fungurume pour offrir une formation professionnelle à Tenke aux jeunes ayant abandonné leurs études. "Nos objectifs en tant qu'organisation sont d'atteindre le développement durable là où nous travaillons ", a déclaré Ngoie-Kasongo. "Inévitablement, lorsque nous avons regardé au-delà de la formation professionnelle, nous avons été confrontés à de nombreuses réalités dévastatrices dans la communauté. Par exemple, 80 % de nos bénéficiaires étaient des mères adolescentes. Beaucoup d'entre eux avaient soit travaillé dans les mines artisanales dangereuses, soit été imprégnés par des mineurs artisanaux. 

Selon l'UNICEF, environ 40 000 enfants travaillent dans les mines de la région du Lualaba. "Les besoins sont énormes et doivent être considérés comme urgents pour mettre fin au fléau du travail des enfants et à l'exploitation des femmes et des filles dans les dangereuses mines artisanales ", a-t-elle dit. 

 "Nous travaillons en étroite collaboration avec les leaders communautaires pour formuler des solutions qui répondent aux besoins de nos bénéficiaires, comme le soutien en thérapie psychosociale.

Près de 350 jeunes ont eu l'occasion de quitter les mines pour un avenir meilleur. Tous les programmes de formation de HEAR Congo sont certifiés d'Etat par le Ministère des Affaires sociales congolais et suivis de près par l'Institut national de Préparation professionnelle. INPP. "Nous recrutons et travaillons avec des experts locaux et internationaux pour fournir à nos bénéficiaires la meilleure formation possible, ce qui leur donne un avantage concurrentiel sur les marchés nationaux et mondiaux," a déclaré Ngoie-Kasongo.  Elle a ajouté que HEAR Congo offre des subventions de démarrage de contrepartie aux membres du club qui se sont regroupés pour épargner des fonds afin de lancer de petites entreprises. 

"Nous continuons d'être inspirées par les histoires à succès des femmes et des filles dont la vie a été énormément touchée par notre programme ", a-t-elle dit. "Certaines retournent à l'école tandis que d'autres ont acquis les compétences nécessaires pour soutenir les membres de leur famille. C'est tellement gratifiant de les voir prendre le contrôle de leur vie." 

Highlights

Selon l'UNICEF, environ 40 000 enfants travaillent dans les mines de la région de Lualaba

Près de 350 jeunes ont eu l'occasion de quitter les mines pour un avenir meilleur

C'est tellement gratifiant de voir les femmes prendre le contrôle de leur vie

Contact: 

Lubumbashi: 57 Ave Kidicho, Q. Baudouin, Lubumbashi Haut  Katanga - Ph:  +243995204930

Kinshasa: 1 Ave des Batonniers, Parc Selemba, Gombe - Ph: +243810007782

USA : 14629 SW 104th Street, # 463  Miami Florida 33186 - Ph: +3059704294 -  [email protected] 

Media Inquiries: GreenSmith PR  [email protected]

VOTRE REACTION?

Facebook Conversations



Disqus Conversations