Gaétan Lwabeya
G.L : Le broyeur de KAMATANDA est un projet qui a été initié depuis 2 ans et les travaux ont commencé il y a un an et demi exactement pour un investissement total de 17,2 millions de dollars.

MINING AND BUSINESS : Pouvez-vous vous présentez en quelques mots ?

G.L: Je m’appelle Gaétan Lwabeya, je suis ingénieur civil en construction et Directeur de la Direction des projets à la Gécamines. Service où nous nous occupons de tous les projets d’investissements industriels pour le développement de nouvelles unités de production.

M & B : Pouvez vous nous parler de ce broyeur devant lequel nous nous trouvons ?

G.L : Le broyeur de KAMATANDA est un projet qui a été initié depuis 2 ans et les travaux ont commencé il y a un an et demi exactement pour un investissement total de 17,2 millions de dollars.

Cette laverie a comme but de traiter tous les minerais issus de la mine de KAMATANDA, qui est juste a proximité. Ce broyeur et cette laverie permettent de réduire la granulométrie et, ensuite, de faire un lavage et un triage des minerais.

Une partie est alimentée au grand hip de Panda que vous verrez juste après et une partie des minerais fins sont alimentés à la lixiviation directe à SHITURU.

M & B : Quels sont les prochains projets sur lesquels vous allez travailler ?

G.L : Nous sommes en train de travailler sur le projet d’un complexe hydro métallurgique à Kolwezi, qui s’appelle complexe de Kingamiabo, et sur un autre, près de Likasi, le complexe de Kafundwa.

Quand nous avons débuté ce projet, nous avons lancé une prospection géologique pour certifier et agrandir la connaissance géologique Gécamines et cela nous a permis d’augmenter les ressources à Kamatanda et Kamfundwa.

Le prochain projet que nous envisageons non loin de Likasi, à savoir l’autre usine hydro métallurgique, à Kafundwa, aura une capacité d’environ 55.000 tonnes/an.

M & B : Quels sont les objectifs de traitement à terme ?

G.L : L’objectif primaire de ce projet est de traiter 500 tonnes par heure et d’alimenter de 2 % de cuivre par alimentation.

VOTRE REACTION?

Facebook Conversations



Disqus Conversations