Les négociants de la RDC et du Rwanda reviennent au port de Dar es-Salaam
Les négociants de la République démocratique du Congo (RDC) et du Rwanda, qui avaient délaissé le port de Dar es-Salaam, sont revenus à l’installation pour y dédouaner leurs marchandises importées et exportées.

Les négociants de la République démocratique du Congo (RDC) et du Rwanda, qui avaient délaissé le port de Dar es-Salaam, sont revenus à l’installation pour y dédouaner leurs marchandises importées et exportées.
Cette bonne nouvelle pour l’Autorité des ports de Tanzanie (TPA) et l’Office tanzanien des recettes (TRA) met fin aux rumeurs colportées à tout va par des détracteurs alléguant que le trafic de marchandises dans ce port centenaire d’Afrique de l’Est est insignifiant. Le Premier ministre Kassim Majaliwa a révélé à l’Assemblée nationale que les négociants des deux pays ont publié un document écrit confirmant leur coopération commerciale avec l’autorité portuaire de Dar es-Salaam. La RDC a publié une lettre confirmant que le port de Dar es-Salaam sera désormais son port d’entrée. Le Rwanda a également fait part de sa volonté à utiliser le port. Toutefois, la faiblesse du trafic de marchandises au port de Dar es-Salaam continue de susciter des préoccupations à l’échelle internationale, en raison du déclin des affaires qui a découlé de la chute mondiale des prix du pétrole et du gaz. Malgré la diminution du trafic de marchandises au port de Dar es-Salaam, la Tanzanie continue d’enregistrer des recouvrements de recettes positifs grâce au renforcement des procédures de supervision et de contrôle qu’elle a mises en place pour lutter contre l’évasion fiscale. Selon les chiffres soumis par le TRA concernant les revenus réels que la TPA a perçus en Tanzanie continentale en août 2016, la cible du gouvernement cette année a été dépassée de 0,36 pour cent. Les derniers chiffres couvrant la période de novembre 2015 à août 2016 indiquent que les recettes perçues ont dépassé les cibles, à l’exception des mois d’avril et de juillet 2016, au cours desquels les résultats représentaient respectivement 99,8 pour cent et 95,6 pour cent des cibles de recouvrement.

Source : Tanzania Daily News

VOTRE REACTION?

Facebook Conversations



Disqus Conversations