Makutano 5 : l’innovation comme booster de l’économie
La cinquième édition du Sultani Makutano aura lieu les 6 et 7 septembre à Kinshasa. Le club d’affaires présidé par Nicole Sulu annonce la présence de plusieurs présidents de la République, en exercice ou honoraires, de VIP internationaux et de quelque 600 participants. À l’évidence le signe d’une montée en puissance pour le « Think and do tank congolais ».

Booster la compétitivité et la croissance en RDC : Leviers innovants. C’est autour de ce menu alléchant que se réuniront au Kempinski Fleuve Hôtel les six cents auditeurs du forum international Sultani Makutano. Parmi les invités de prestige, le Président Tshisekedi ouvrira les débats en présentant sa vision pour la RDC à vingt ans. Il participera également au « closing présidentiel », qui clôturera ces deux journées, aux côtés du Président Issoufou du Niger et des Présidents honoraires Johnson Sirleaf, du Liberia et Mahama, du Ghana. 

On note aussi la présence du milliardaire français Xavier Niel, PDG de Illiad (Free télécom), celle du non moins milliardaire nigérian, Tony Elumelu, PDG de UBA connu pour ses œuvres philanthropiques à destination des jeunes entrepreneurs africains, et enfin, celle de la star du football, Samuel Eto’o. 

« S’enferrer dans un mimétisme de l’Occident n’est souhaitable ni pour la RDC ni pour l’Afrique. Il nous faut trouver des modèles de développement innovants, créatifs et appropriés à nos écosystèmes. » a déclaré Nicole Sulu, ADG du Sulu Group et fondatrice du réseau. Le défi de ce cinquième forum annuel consistera donc à identifier les filières peu ou pas explorées, avec un focus particulier sur le développement durable et les leviers de financements inédits pour l’État. Les freins qui bloquent la progression de certaines filières parmi lesquelles le « sport business » ou le marché de l’art seront également analysés. 

La question des nouvelles technologies et la numérisation de l’appareil gouvernemental sera quant à elle abordée sous l’angle de l’appropriation par les fonctionnaires. Le réseau insistant sur l’urgente nécessité de remettre le citoyen au cœur du projet. Ceci via des processus innovants favorisant son adaptation rapide aux logiques d’un État 2.0.

L’autre défi lancé par le Makutano est d’en finir avec ce que Peter Schwartz appelle la « Conférencite » africaine. On note au passage que le Président du World Economic Forum de Davos, qui a fait part de son vif intérêt pour l’action menée par le réseau congolais, interviendra par vidéo pendant ces deux jours. Pour atteindre cet objectif, Nicole Sulu convie les participants à « quitter le passionnel et à préférer chiffres, indicateurs et propositions structurées ». Une table ronde consacrée au benchmark permettra aux experts en intelligence économique d’émettre des recommandations sur ce sujet.

Parmi les temps forts de ce marathon, un panel réunissant cinq Gouverneurs congolais    marquera l’ancrage proactif du Makutano dans les territoires. « Nous avons entamé un programme de visite dans les Provinces afin de mieux comprendre le terrain et d’en tirer des enseignements. Notre tournée récente à Goma, par exemple, nous conforte dans le fait que nombre de solutions viendront de l’Intérieur », nous a précisé Nicole Sulu.      

L’épineuse question du Climat des affaires sera évidemment au programme. Le panel consacré au sujet reprendra notamment l’idée lancée il y a quelques mois par Albert Yuma, présent à ce débat, d’un « Pacte Public Privé ». On retient, pour terminer, que l’ANAPI, partenaire officiel, marque en la personne du DG Anthony Nkinzo la ferme volonté de l’Agence de voir le forum affirmer son ouverture vers les investisseurs étrangers.

VOTRE REACTION?

Facebook Conversations



Disqus Conversations