Edito de Mining and Business Magazine N°21
En décembre, le peuple congolais est appelé aux urnes. Espérons simplement qu’au moment de choisir son chef, il pense panafricanisme, humanisme, ouverture sur le monde.

En décembre, le peuple congolais est appelé aux urnes. Espérons simplement qu’au moment de choisir son chef, il pense panafricanisme, humanisme, ouverture sur le monde… Et que toute l’énergie dépensée dans la politique politicienne soit transférée dans l’économie et le développement du pays. Car le Congo mérite de retrouver sa place dans le concert des grandes nations.

Pour ce dernier numéro de 2018, Mining & Business a innové en vous proposant une longue enquête terrain sur l’étrange disparition de la source de la Lubembe à Sakania.

Nous donnons la parole aux « sans voix ». Cependant, comme certains l’auraient fait, il n’est pas question de faire un réquisitoire à charge contre Frontier. Les sociétés ont des responsabilités sociétales, d’ailleurs plus ou moins respectées. Néanmoins, cela ne doit pas dédouaner en premier lieu l’État qui touche les impôts de ces mêmes sociétés. Récemment un grand patron zambien nous disait : « Je ne suis pas ici pour construire des routes ».

Vous trouverez aussi dans ce numéro un compte rendu des deux événements business qui ont marqué septembre et octobre à Kinshasa. À savoir, Makutano et la Semaine belge. 

Il me reste à vous souhaiter, au nom de toute la rédaction, d’excellentes fêtes de fin d’année, à vous, à vos proches et, d’ici là, bonne lecture!   

B. Ziana

VOTRE REACTION?

Facebook Conversations



Disqus Conversations