AFRICAN MILLING au Katanga
M.Dhrolia : Nous avons commencé comme la compagnie minière SOMIKA, et chaque année nous fournissions de la farine de maïs à tous nos travailleurs et les prix variaient entre 14 USD et 22 USD par sac. Cette fluctuation dans le prix nous a conduits à étudier le secteur de l’agriculture en profondeur.

Africa Point Group : M. Dhrolia, avant que nous commencions à parler de l’avenir prometteur que l’usine African Milling va apporter dans la province du Katanga, pouvez-vous préciser pourquoi vous avez décidé d’investir dans le secteur agricole en RDC ?

M.Dhrolia : Nous avons commencé comme la compagnie minière SOMIKA, et chaque année nous fournissions de la farine de maïs à tous nos travailleurs et les prix variaient entre 14 USD et 22 USD par sac. Cette fluctuation dans le prix nous a conduits à étudier le secteur de l’agriculture en profondeur.

Lorsque nous considérons les pays en développement, nous voyons que l’agriculture est toujours un des piliers de l’économie. Dans le passé, la RDC a exporté le caoutchouc et le thé. Nous avons beaucoup d’eau, dont d’autres pays ne disposent pas, et nous avons une abondance de terres fertiles cultivables. Compte tenu de tous ces facteurs, nous avons évalué la demande et le besoin et, plus important encore, nous savions que le temps était parfait pour de tels investissements.

APG : Terra SPRL a été la première société agricole de SOMIKA. Comment avez-vous élaboré le développement jusqu’à ce jour ?

Nous avons commencé le projet de la ferme Terra en 2010. En 2009, nous avons entrepris des essais de semences sur 30 hectares pour comprendre le comportement des différentes graines et la variété des cultures. En 2010 nous avons décidé de lancer le projet en nous concentrant sur le maïs. Pour le maïs qui est un aliment de base, malheureusement, le Congo dépend de la Zambie, de la Tanzanie et de l’Afrique du Sud.

Nous avons de l’eau, nous avons des terres, et nous avons le marché, donc nous nous demandons pourquoi ne pas développer le secteur de l’agriculture ici ? À un moment donné nous cultivions 500 ha et avions atteint 4 000 tonnes de production de maïs. Malheureusement personne n’était en mesure d’acheter cette quantité en une fois. C’est à ce moment que nous avons réalisé que nous avions besoin de nous intégrer davantage et le concept d’Africa Milling était né, à la fin de l’année 2010. En 2011, nous avons commencé la construction d’une installation moderne de moulin.

APG : En moins de 3 ans vous avez construit une usine de classe mondiale qui a commencé la production de farine de maïs en mai 2015. Quel est le plan de production initiale ?

En raison des limites en électricité, nous allons d’abord exploiter l’usine à 50-60 % de sa capacité de 336 tonnes par jour. Après juillet, la production augmentera.

APG : Au cours des trois prochaines années la Zambie sera votre plus grand fournisseur de maïs. Quand est-ce que les agriculteurs du Katanga seront en mesure de fournir suffisamment d’éléments pour alimenter l’usine à 100 %. Comment cela affectera les prix ?

Aujourd’hui Terra cultive 1 600 ha. Au cours des trois prochaines années, nous avons un plan pour 7 500 ha, alors nous serons en mesure de fournir 50 % de maïs pour nos propres besoins de fraisage. C’est une motivation pour tous de savoir qu’Africa Milling est au Katanga. Les agriculteurs seront payés le premier jour, si leur qualité de maïs est bonne. Pour un véritable agriculteur l’usine va faire une grande différence.

La majorité de notre alimentation provient de la Zambie, alors nous basons notre prix sur ce marché. Les prix ne changeront pas jusqu’à ce que la RDC devienne autosuffisante et en mesure de proposer une offre excédentaire. Tout le monde a cette perception que les prix vont baisser d’un tiers. Le Congo a des frais, nous importons nos semences, nos engrais, et l’expertise, et le coût pour cultiver est plus élevé parce que nous devons préparer la terre.

 

AFRICA POINT GROUP / www.africapointgroup.com

Article publié dans Mining and Business n°2 – Septembre/Octobre 2015

VOTRE REACTION?

Facebook Conversations



Disqus Conversations