in

Kamoa : Ivanhoe détient le plus grand projet de cuivre d’Afrique à Kakula

elon le groupe de conseil et de recherche basé au Royaume Uni Wood Mackenzie, l’ajout des ressources minérales de Kakula à celles existantes à Kamoa fait du projet la plus importante découverte de cuivre en RDC et en Zambie, et ipso facto, la plus importante découverte de cuivre jamais réalisée dans l’histoire de l’exploitation minière sur le continent africain.
Comme récemment annoncé, la compagnie minière a publié les résultats de la première estimation de ressources minérales au gisement de très haute qualité Kakula Discovery, de son projet de cuivre Kamoa en RD Congo.

La société a ainsi estimé les ressources minérales indiquées à 192 millions de tonnes à une teneur de 3,45% de cuivre, contenant, avec une teneur de coupure de 1%, 14,6 milliards de livres de cuivre. A une teneur de coupure de 2%, le total de ressources indiquées est de 115 millions de tonnes à 4,80%, contenant 12,1 milliards de livres de cuivre. Avec une teneur de coupure plus élevée, 3%, les ressources indiquées ont été estimées au total à 66 millions de tonnes à une teneur de 6,59% de cuivre, contenant 9,6 milliards de livres de cuivre.

En outre, les ressources inférées ont été estimées à 101 millions de tonnes à une teneur de 2,74% de cuivre, contenant 6,1 milliards de livres de cuivre à une teneur de coupure de 1%. Lorsque la teneur de coupure est augmentée à 3%, le total de ressources inférées est de 27 millions de tonnes à 5,26% de cuivre, contenant 3,2 milliards de livres de cuivre. Autre fait marquant, l’épaisseur réelle moyenne de la zone minéralisée sélective (SMZ) à une teneur de coupure de 1% est de 14,27m pour la catégorie des ressources indiquées et 10,33m pour la catégorie inférée. A une teneur plus élevée de 3%, la véritable épaisseur moyenne de la SMZ est de 5,91m pour la catégorie indiquée et 5,15m pour la catégorie inférée.

« Avec la ressource initiale désormais établie, nous évaluons les options techniques et d’infrastructure pour faire avancer rapidement le développement des ressources de cuivre de haute qualité et près de la surface à Kakula. […] Etant donné que les teneurs en cuivre à Kakula sont significativement plus élevées que les teneurs moyennes trouvées ailleurs à Kamoa, nous sommes très confiants que faire rapidement avancer le développement aura un impact profond et positif sur l’économie de l’ensemble du projet Kamoa-Kakula », a déclaré le PDG, Robert Friedland.

Selon le groupe de conseil et de recherche basé au Royaume Uni Wood Mackenzie, l’ajout des ressources minérales de Kakula à celles existantes à Kamoa fait du projet la plus importante découverte de cuivre en RDC et en Zambie, et ipso facto, la plus importante découverte de cuivre jamais réalisée dans l’histoire de l’exploitation minière sur le continent africain.

L’étude réalisée par le groupe montre également que le projet Kamoa-Kakula figure parmi les dix plus grands gisements de cuivre au monde, confirmant les précédentes déclarations de la compagnie quant à l’exceptionnel potentiel de son projet. Le projet Kamoa-Kakula est une joint-venture entre Ivanhoe Mines, la société chinoise Zijing Mining et le gouvernement de la RDC. On apprend d’ailleurs que Zijin Mining Group a payé une troisième tranche, d’une valeur de 41,2 millions $, pour l’acquisition de 49,5% de participation dans le projet de cuivre

Kamoa, détenu à 95% par la compagnie Ivanhoe Mines. La réception de cette troisième tranche a augmenté les capitaux propres consolidés de la compagnie à 395 millions $. Le groupe chinois, par le biais de sa filiale Gold Mountains International, avait conclu, en 2015, un accord avec Ivanhoe Mines pour acquérir ce pourcentage de 49,5% au prix de 412 millions $. Lors de la clôture de la transaction, en décembre 2015, Zijin Mining avait payé une tranche initiale de 206 millions $. En mars, le groupe a libéré la première des cinq tranches de paiement du montant restant, en versant une somme de 41,2 millions $ à Ivanhoe Mines, puis une deuxième tranche, du même montant, en juillet. Par ailleurs, on apprend que les 82,4 millions $ restants seront payés en deux autres versements, tous les trois mois et demi, le prochain versement étant prévu pour le 8 février 2017.

Source : Radio Okapi/Agence Ecofin/Louis-Nino Kansoun

QU'EN PENSEZ-VOUS?

0 points
Upvote Downvote

Par Miningandbusiness

M&B est un magazine made in Congo qui s'annonce comme le magazine de référence en ce qui concerne le monde minier et les affaires en RDC, en Zambie et même en Afrique du Sud. Nous avons réuni des contributeurs prestigieux tels que Didier Julienne du journal “Les Échos”, Maria Malagardis du journal “Libération” ou Cecilia Jasmamie de Mining.com. Des expertises de professionnels, des partenaires comme les chambres des Mines, la FEC ou la chambre de commerce franco-congolaise, apporteront leur pierre à l’édifice. Mining & Business est l’allié des entreprises pour mieux accompagner le développement de l’Afrique en général et du Congo et de la Zambie en particulier. Ce magazine est aussi votre magazine, n’hésitez pas à nous contacter pour nous aider à enrichir son contenu:

[email protected]

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Commentaires

0 Commentaires

_

La Chine se tourne vers l’Afrique pour s’approvisionner en cuivre… et d’autres ressources