in

ExpoBéton, une vision pour Kinshasa

La quatrième édition d’ExpoBéton, placée sous le thème « Kinshasa 2050, mégalopole du Corridor-Ouest » a eu lieu à l’Hôtel Pullman du 9 au 19 septembre 2019

La quatrième édition d’ExpoBéton, placée sous le thème « Kinshasa 2050, mégalopole du Corridor-Ouest » a eu lieu à l’Hôtel Pullman du 9 au 19 septembre 2019. Co-organisé avec ONU habitat, le salon se voulait cadre d’opportunités et de rencontres entre promoteurs immobiliers, ingénieurs architectes, propriétaires terriens, bailleurs de fonds et surtout avec les décideurs politiques. Bilan.

Plus de septante exposants sur le parking du Pullman, des débats de haute facture, une très belle présence des acteurs politiques, parmi lesquels le Gouverneur Ngobila, ont marqué la nette montée en puissance du salon ExpoBéton.
Le salon, qui est trop souvent associé à tort aux « vendeurs de ciment », et en particulier à PPC Barnett, dont le PDG Bamanisa, aujourd’hui Gouverneur D’Ituri, fut à l’origine, est un rendez-vous captivant pour tous ceux que l’avenir de nos villes peut intéresser. Entre vision urbaine, projets sur le long terme, choix à opérer en termes de développement durable ou construction de nouveaux quartiers, les sujets abordés sont régulièrement passionnants. Cette édition 2019 n’a d’ailleurs pas échappé à la règle en proposant un sujet pour le moins polémique en termes de géostratégie sous-régionale : Kinshasa 2050, mégalopole du corridor-Ouest.

Pour mémo, les corridors sont les axes de circulation multimodale reliant plusieurs pôles industriels entre eux et favorisant une dynamique économique. Parmi les douze corridors que compte la RDC, le corridor-Ouest est celui qui relie Kinshasa à Brazzaville, Pointe-Noire, Matadi, Banana, Luanda. Trois pays concernés, trois capitales, trois ports, des axes routiers, ferroviaires, des routes maritimes, dans quelques années, un pont et, une évidence : Kinshasa est non seulement la ville la plus importante du corridor, mais peut, si elle joue dès aujourd’hui sa carte, en devenir le pivot.
L’objectif était donc de conscientiser les acteurs politiques sur les choix à opérer dès aujourd’hui si l’on souhaite voir advenir cette réalité, et surtout, de sensibiliser les éventuels investisseurs sur les opportunités qui vont se développer dans ce cadre d’échange vivifié entre les trois pays dont la capitale congolaise serait la principale porte d’entrée.

Le sujet qui pouvait au départ sembler austère s’est révélé particulièrement intéressant et éminemment politique. Et c’est donc bel et bien la vision à trente ans pour préparer Kinshasa aux enjeux démographiques et économiques des trois prochaines décennies qui fut le fil rouge de ces conférences.
Entre enjeux liés à l’énergie dans le cadre du changement climatique et à la montée en puissance de la consommation, la guerre de l’eau qui se profile dans le bassin du Congo, les conditions nécessaires à la création d’un Fonds national pour l’Habitat, la gestion foncière ou les ZES (Zones économiques spéciales) devenue le nouvel éléphant blanc de la politique économique nationale avec Inga, les sujets abordés ont souvent fait l’objet d’exposés brillants et permettant une lecture nouvelle des objectifs à atteindre.

Côté expo, on notera là encore la diversité des stands et la forte présence de ONU Habitat, qui a visiblement décidé d’associer son nom de façon pérenne à l’événement et qui proposait un stand d’une centaine de mètres carrés.

Fabrice Lehoux pour Mining&Business Magazine

QU'EN PENSEZ-VOUS?

0 points
Upvote Downvote

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Commentaires

0 Commentaires

Le nouveau « J’accuse » de Yuma

Edito de Mining and Business Magazine N°28