in

Coronavirus: les multinationales installées en Chine ferment leurs magasins et usines par centaines

Tous les magasins Ikea sont désormais fermés en Chine, tout comme «plusieurs centaines» de restaurants McDonald’s dans la province de Hubei.

A McDonald's sign is displayed outside its outlet, the first one which opened in China in 1990, at the southern Chinese city of Shenzhen neighbouring Hong Kong March 18, 2013. REUTERS/Bobby Yip/File Photo - S1AETYXMSVAA

Tous les magasins Ikea sont désormais fermés en Chine, tout comme «plusieurs centaines» de restaurants McDonald’s dans la province de Hubei.

Découvert dans la métropole chinoise de Wuhan, le nouveau coronavirus a déjà fait, selon le dernier bilan de ce mercredi 19 janvier, 170 morts et contaminé près de 7700 personnes en Chine continentale. L’essentiel des contaminations par ce virus a eu lieu en Chine, mais une quinzaine de pays sont également touchés, dont la France et l’Allemagne. La crise laisse redouter un impact significatif sur l’économie mondiale avec d’ores et déjà d’importantes perturbations dans le trafic aérien, la production industrielle en Chine, les échanges commerciaux, le tourisme… Plusieurs entreprises ont annoncé avoir fermé magasins, restaurants ou cafés en Chine en raison du virus.

Ikea ferme la moitié de ses magasins en Chine

Le géant suédois de l’ameublement Ikea a annoncé ce jeudi la fermeture, jusqu’à nouvel ordre, de la totalité de ses 30 magasins en Chine afin de contribuer à la lutte contre la propagation du nouveau coronavirus. Ikea avait déjà annoncé la fermeture la semaine dernière de son unique magasin à Wuhan, berceau du virus apparu fin 2019, puis la fermeture de la moitié de ses magasins en Chine ce mercredi 29 janvier. Les salariés concernés, sur les 14.000 que compte le groupe dans le pays, «sont priés de rester chez eux, en conservant l’intégralité de leur salaire», a précisé l’entreprise dans son communiqué.

McDonald’s a fermé «plusieurs centaines» de restaurants dans la province de Hubei

Le géant de la restauration rapide McDonald’s a annoncé le même jour avoir fermé «plusieurs centaines» de restaurants dans la province de Hubei, au centre de l’épidémie, tout en soulignant qu’environ 3000 établissements restaient ouverts dans le pays. La situation y reste «fluide» et «inquiétante», a souligné un responsable du groupe lors d’une conférence téléphonique suivant la diffusion de ses résultats financiers.

Pour l’occasion, McDonald’s a constitué un groupe de travail sur le contrôle et la prévention de l’épidémie, réfléchissant notamment à la façon de travailler dans les cuisines ou à la livraison de repas aux soignants dans les hôpitaux. Le groupe souligne toutefois que l’impact sur ses résultats devrait être «assez réduit» si l’épidémie reste contenue dans le pays. La Chine compte 9% des fast-foods de McDonald’s mais représente seulement 4% à 5% de ses ventes globales et environ 3% de son bénéfice opérationnel.

Starbucks a déjà fermé plus de la moitié de ses cafés

La chaîne américaine Starbucks avait déjà annoncé mardi avoir fermé plus de la moitié de ses cafés dans le pays. «Nous avons dans l’immédiat deux priorités clés en Chine: premièrement, prendre soin de la santé et du bien-être de nos partenaires et clients dans nos magasins, deuxièmement, jouer un rôle constructif en soutenant les responsables politiques et de santé locaux», a affirmé le directeur général Kevin Johnson, lors d’une conférence téléphonique à l’occasion de la diffusion des résultats financiers. Le directeur financier de Starbucks, Patrick Grismer, a de son côté souligné que la Chine représentait «seulement» 10% du chiffre d’affaires mondial du groupe. «L’ampleur de l’impact» de la crise sanitaire «dépendra de la durée de la fermeture des magasins», a-t-il ajouté.

Foxconn repousse la reprise du travail dans ses usines en Chine après le 10 février

Le taïwannais Foxconn, principal fournisseur au monde de composants électroniques, a annoncé mercredi qu’il autorisait son personnel taïwanais en Chine à ne pas reprendre le travail avant la mi-février, au moment où les craintes s’intensifient au sujet de la propagation du nouveau coronavirus. Foxconn est le plus grand employeur du secteur privé en Chine avec plus de 30 usines et installations de recherche, dont une dans le bastion industriel de Wuhan. Devant la propagation du virus, Pékin a prolongé jusqu’au 2 février le congé du Nouvel an lunaire, mais certaines collectivités, dont Shanghai, ont décidé de le prolonger d’une semaine supplémentaire. Le gouverneur de la province de Hubei a pour sa part fait savoir mercredi que les entreprises ne reprendraient pas le travail avant le 14 février. Le sous-traitant d’Apple et de Huawei a indiqué dans un communiqué qu’il autorisait ses employés taïwanais à différer leur reprise du travail.

Nombre d’entreprises technologiques dépendent de la société taïwanaise pour la fabrication d’objets de grande consommation, des iPhones aux téléviseurs à écran plat en passant par les ordinateurs portables. L’entreprise s’est efforcée de rassurer ses clients quant au risque d’une rupture de la chaîne d’approvisionnement en disant qu’elle avait déjà été confrontée par le passé à une épidémie virale, citant le Sras en 2003. «Nous sommes capables de répondre aux demandes de nos clients tout en préservant la santé de nos employés», a assuré le sous-traitant. Hon Hai Precision Industry, le nom officiel de Foxconn, est le plus grand assembleur mondial d’appareils électroniques.

Par Le Figaro avec AFP

This post was created with our nice and easy submission form. Create your post!

QU'EN PENSEZ-VOUS?

0 points
Upvote Downvote

Par Miningandbusiness

M&B est un magazine made in Congo qui s'annonce comme le magazine de référence en ce qui concerne le monde minier et les affaires en RDC, en Zambie et même en Afrique du Sud. Nous avons réuni des contributeurs prestigieux tels que Didier Julienne du journal “Les Échos”, Maria Malagardis du journal “Libération” ou Cecilia Jasmamie de Mining.com. Des expertises de professionnels, des partenaires comme les chambres des Mines, la FEC ou la chambre de commerce franco-congolaise, apporteront leur pierre à l’édifice. Mining & Business est l’allié des entreprises pour mieux accompagner le développement de l’Afrique en général et du Congo et de la Zambie en particulier. Ce magazine est aussi votre magazine, n’hésitez pas à nous contacter pour nous aider à enrichir son contenu:

[email protected]

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Commentaires

0 Commentaires

La BBC annonce 450 suppressions d’emplois dans sa rédaction

Vodafone va céder le contrôle de sa filiale en Egypte pour 2,4 milliards de dollars à un groupe saoudien