in

L’UE va ajouter les îles Caïmans à sa liste noire des paradis fiscaux

Les 27 Etats membres ont pris la décision de « blacklister » les îles Caïmans. Il s’agit du premier territoire d’Outre-mer britannique à passer sur la liste noire de l’UE.

Karibik, Cayman Islands, Grand Cayman, George Town, Flug über George Town und den Seven Miles Beach, Luxus Hotels und Appartements,

Les 27 Etats membres ont pris la décision de « blacklister » les îles Caïmans. Il s’agit du premier territoire d’Outre-mer britannique à passer sur la liste noire de l’UE. Il lui est notamment reproché d’avoir une législation facilitant l’établissement de structures offshore.

Deux semaines après le Brexit, un territoire britannique se fait blacklister par l’Union européenne. Les 27 Etats membres de l’UE vont ajouter à leur liste noire des paradis fiscaux les îles Caïmans, a indiqué une source européenne à l’AFP jeudi.

Cette décision doit être confirmée par les ministres des Finances de l’UE, lors de leur réunion à Bruxelles mardi prochain. « D’autres pays ou juridictions devraient également être placés sur la liste noire de l’UE », a précisé cette source, sans toutefois donner leurs noms.

Il est nécessaire d’avoir un consensus de tous les pays de l’UE pour mettre un pays sur la liste noire, mais les résistances pourraient se débloquer d’ici à la réunion de mardi.

Des sanctions assez limitées

La liste noire de l’UE comprend actuellement huit pays ou juridictions : les Samoa américaines, les Fidji, Guam, Oman, le Samoa, Trinité-et-Tobago, les Îles Vierges américaines et le Vanuatu.

Les îles Caïmans sont le premier territoire d’Outre-mer britannique à passer sur la liste noire de l’UE. « La raison principale est qu’elles n’ont pas mis en oeuvre les réformes nécessaires », promises à l’Union avant fin 2019, toujours selon la même source européenne. Il leur est notamment reproché aux îles Caïmans d’avoir une législation facilitant l’établissement de structures offshore.

Les sanctions à l’encontre des pays « blacklistés » sont assez limitées : il est simplement prévu de geler les fonds européens qu’ils auraient pu recevoir.

Source : les echos

This post was created with our nice and easy submission form. Create your post!

QU'EN PENSEZ-VOUS?

0 points
Upvote Downvote

Par Miningandbusiness

M&B est un magazine made in Congo qui s'annonce comme le magazine de référence en ce qui concerne le monde minier et les affaires en RDC, en Zambie et même en Afrique du Sud. Nous avons réuni des contributeurs prestigieux tels que Didier Julienne du journal “Les Échos”, Maria Malagardis du journal “Libération” ou Cecilia Jasmamie de Mining.com. Des expertises de professionnels, des partenaires comme les chambres des Mines, la FEC ou la chambre de commerce franco-congolaise, apporteront leur pierre à l’édifice. Mining & Business est l’allié des entreprises pour mieux accompagner le développement de l’Afrique en général et du Congo et de la Zambie en particulier. Ce magazine est aussi votre magazine, n’hésitez pas à nous contacter pour nous aider à enrichir son contenu:

[email protected]

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Commentaires

0 Commentaires

Coronavirus: le bilan explose en Chine, Pékin fait tomber des têtes

Trafigura en pourparlers avec le Congo sur le financement de l’acheteur de cobalt