in

Yvonnick Peyraud, Directeur Général de Advans Banque RDC

Advans Banque Congo a été créée en juillet 2008 et a démarré ses opérations à Kinshasa le 24 juillet 2009. Banque commerciale, Advans Banque Congo a pour mission d’offrir des services financiers adaptés aux MPME en RDC.

Monsieur PEYRAUD, pourriez-vous nous expliquer ce qui différencie Advans des autres banques ?

Yvonnick Peyraud. Advans Banque est une banque tout à fait atypique dans le paysage du secteur financier congolais puisque nous sommes la seule banque de microfinance du pays. Nos confrères et concurrents étant des institutions de microfinance.

C’est-à- ­dire ?

Nous sommes spécialisés en petits crédits qui concernent essentiellement les commerçants et les petits entrepreneurs, traditionnellement exclus du secteur financier. Exclu parce que leur comptabilité n’est pas formalisée, leur système de gestion est assez basique. Donc, c’est une prise de risques supérieure que, souvent, les autres banques ne veulent pas prendre. Là est notre spécificité : une clientèle tout à fait particulière 

Et le groupe Advans en quelques mots ?

Nous sommes un groupe international dont le siège est à Paris, présent dans 10 pays dans le monde, en Afrique et en Asie. On est assez fiers, car depuis cette année, nous sommes passés numéro 1 mondial de la microfinance en Afrique et en Asie. Nous avons en effet battu le record du million de clients et nous avons un encourt supérieur à 1 milliard d’euros, tous pays consolidés. 

Vous avez un anniversaire cette année. Vous pourriez nous en parler ?

Nous fêtons les 10 ans. Pour nous, c’est quand même un événement important, parce que Congo est un pays complexe. Donc 10 ans, c’est un seuil marquant. Nous sommes contents et fiers du chemin parcouru. Partis de zéro, nous avons aujourd’hui 29 points de vente, plus de 120 000 clients, un encourt crédit de 43 millions de dollars et 430 collaborateurs. Cela nous met d’ailleurs dans le haut du classement du secteur bancaire en termes d’employés. C’est aussi une spécificité propre à Advans Banque Congo. En effet, un petit crédit nécessite autant de temps et de main d’œuvre qu’un moyen ou un gros, donc nous sommes une banque importante en termes d’emploi.

Vous avez une grande fête pour les dix ans ?

Nous avons surtout décidé de faire une grande promotion de dépôts pour nos clients. Nous avons augmenté nos dépôts de 25 % grâce à des conditions extrêmement attractives. Par exemple, des dépôts à terme à 8,5 %, là où nos concurrents étaient entre 5 et 7 %. Et à chaque nouveau dépôt de 1 000 USD, on a versé 50 USD sur son compte. Cette promotion nous a couté cher, mais a été extrêmement efficace.

Parlez ­nous de vos missions… 

C’est bancariser les clients traditionnellement exclus du secteur financier avec cette composante des banques de développement qui nous différencie aussi d’autres établissements. Même si nous nous devons d’être rentables, notre stratégie n’est pas de maximiser le profit. Notre but premier est de développer notre base de clientèle pour œuvrer au développement commercial et financier du Congo.

Quelles sont les perspectives à 5 et 10 ans ?

À Kinshasa, nous avons 24 points de vente aujourd’hui, nous sommes vraiment représentés partout. Le client ne doit pas avoir à prendre un taxi pour arriver à la banque. Nous essayons donc d’être dans tous les quartiers, dans toutes les cités. À très court terme, nous allons déménager l’agence de Masina.

Pour améliorer le confort des clients, on a trouvé un autre lieu beaucoup mieux placé sur le boulevard Lumumba ; il y aura également des plans de modernisation dans des agences existantes.

Et en province ?

Là aussi, c’est une particularité que l’on constate au Congo : toutes les banques sont localisées aux mêmes endroits, à savoir Kinshasa, le Katanga, le BasCongo et l’Est du pays. Le reste du pays est sous-bancarisé, voire désertique. Notre autre stratégie est de nous implanter là où il n’a pas d’offres de microfinance solides. Nous continuerons donc à aller dans les provinces où il y a une demande forte et peu de présence de concurrents.

This post was created with our nice and easy submission form. Create your post!

L'ancien chef de guerre congolais Roger Lumbala arrêté à Paris

Chine : un ex-grand patron condamné à mort pour «corruption et bigamie».