in

L’aube d’une nouvelle ère, qui va investir dans la création d’une valeur durable en Afrique ?

Pour la première fois dans l’histoire de l’événement, quatre chefs d’État ont assisté à la plus grande conférence minière d’Afrique pour attirer l’attention des mineurs industriels et des investisseurs du monde entier.

Que diriez-vous d’une semaine au Cap pour rencontrer des partenaires commerciaux, des collègues ou des amis de longue date ? Beaucoup se retrouvent pour la première fois après plus de deux ans d’interdiction de voyager et de paralysie due à la pandémie ? Cela vous convient-il ?

C’est, en tout cas, ce qu’ont pu ressentir les 6500 personnes qui ont assisté à la conférence Investing in African Mining Indaba au Cap au cours de la première semaine de mai.

L’esprit positif qui entourait l’événement était contagieux, célébrant l’ascension apparemment imparable de l’industrie minière africaine. Pour tous ceux qui avaient l’habitude d’assister au Mining Indaba en février, la ville mère était étonnamment froide à cette époque de l’année, mais la distance sociale n’étant plus nécessaire, les drinks de réseautage et les afterparties ont permis que personne n’ait froid. Tous les yeux sur l’Afrique !

Pour la première fois dans l’histoire de l’événement, quatre chefs d’État ont assisté à la plus grande conférence minière d’Afrique pour attirer l’attention des mineurs industriels et des investisseurs du monde entier.

Leurs excellences les présidents Cyril Ramaphosa d’Afrique du Sud, Mokgweetsi Masisi du Botswana, Hakainde Hichilema de Zambie et le Premier ministre de la République démocratique du Congo, Jean-Michel Sama Lukonde, se sont tous adressés au public lors de la cérémonie d’ouverture officielle pour annoncer au monde que l’Afrique est ouverte aux affaires minières.

Le programme était riche en panels, discours et événements parallèles. Comme toujours, la plupart des gens étaient trop occupés à rencontrer de potentiels partenaires commerciaux pour suivre le programme, généralement peu imaginatif.

Cet article est uniquement réservé aux abonnés.
Déja abonné ? Se connecter
Pour en profiter, abonnez-vous dès maintenant.
Bénéficiez aussi:
  • D'un accès à tous les articles et vidéos
  • Les newsletters exclusives
  • Les magazines en version numérique

M&B

Envoyez-nous le roi trois ou cinq fois par an, pour refaire tout le Congo !

Accepté à ses 25 vœux Parcoursup, un migrant congolais obtient la mention très bien au Bac