in

Ce qu’on sait de la contagiosité du virus

Microscopic illustration of the spreading 2019 corona virus that was discovered in Wuhan, China. The image is an artisic but scientific interpretation, with all relevant surface details of this particular virus in place, including Spike Glycoproteins, Hemagglutinin-esterase, E- and M-Proteins and Envelope.

Particulièrement contagieux, le virus de la maladie Covid-19 nécessite un comportement rigoureux et un strict respect des « gestes barrière ».

Il était inconnu jusqu’en décembre 2019. Le coronavirus SRAS-Cov-2  responsable de la maladie Covid-19, est considéré comme un virus particulièrement contagieux. Néanmoins, dans 60 % à 80 % des cas, selon les sources, une personne infectée présente une forme bénigne de la maladie ou bien ne manifeste aucun symptôme. Elle est alors dite « asymptomatique ». On parle aussi de porteur sain ou silencieux.

Le porteur sain est contagieux

Malheureusement, en cas d’épidémie, l’absence de symptômes visibles empêche de détecter facilement la maladie et donc le lutter contre la diffusion de l’épidémie. D’où l’intérêt de faire un test diagnostic (recherche de la présence d’acide nucléique du virus) par un long coton-tige dans le nez ou la gorge, doublé d’un scanner des poumons, et suivi d’un strict confinement à domicile de 14 jours en cas de résultat positif.Car en effet, le porteur sain peut, sans le savoir, transmettre l’agent infectieux aux personnes qu’il côtoie, notamment par diffusion directe de ses sécrétions orales et nasales (postillons, éternuements, poignée de main) puisque le Covid-19 est une maladie à transmission interhumaine. Selon l’OMS, avec ou sans symptôme, la personne infectée peut, en moyenne, en contaminer trois autres. Les enfants, adolescents et les jeunes adultes semblent particulièrement transmetteurs. C’est notamment pour cette raison que la Direction générale de la santé leur déconseille de rencontrer les personnes âgées, a priori plus vulnérables.

Pendant combien de temps est-on contagieux ?

On estime que la durée d’incubation est comprise entre 2 et 14 jours, voire 24 jours selon une étude chinoise En clair, une personne infectée peut en contaminer d’autres jusqu’à 2 semaines avant de présenter des symptômes. Et un porteur sain peut contaminer d’autres personnes au-delà des deux semaines d’incubation. Avec cette nuance : il sera probablement moins contagieux qu’une personne symptomatique puisqu’il ne tousse ni n’éternue.Si l’on est détecté porteur sain, les précautions à prendre sont identiques à celles imposées au reste de la population. À savoir confinement quasi total, respect d’un mètre de distance lors de toute interaction avec une tierce personne, limitation des contacts avec toute personne vulnérable (personnes âgées, femmes enceintes, malades chroniques, notamment les greffés du poumon)…

Le virus peut-il rester contagieux dans l’environnement ?

Au-delà d’une contagiosité directe, on peut imaginer aussi une transmission indirecte, via les objets de notre domicile (poignée de porte, rampe d’escalier), de la vie quotidienne (courrier, colis, sacs alimentaires…) ou du domaine public (poignées de porte de bureau, ATM…). « D’une manière générale, à ce jour, on considère que le coronavirus actuel reste infectieux 2 à 3 heures en milieu sec, avec des variantes selon la température, la nature de la surface et la charge virale des gouttelettes excrétées », indique Didier Lepelletier, chef du service de bactériologie et hygiène hospitalière au CHU de Nantes.Les parades consistent à se laver fréquemment les mains, s’appliquer du gel hydroalcoolique et nettoyer les surfaces lisses avec du savon ou des désinfectants ménagers.

Source: Lacroix – Le 28 mars 2020

This post was created with our nice and easy submission form. Create your post!

QU'EN PENSEZ-VOUS?

0 points
Upvote Downvote

Par Miningandbusiness

M&B est un magazine made in Congo qui s'annonce comme le magazine de référence en ce qui concerne le monde minier et les affaires en RDC, en Zambie et même en Afrique du Sud. Nous avons réuni des contributeurs prestigieux tels que Didier Julienne du journal “Les Échos”, Maria Malagardis du journal “Libération” ou Cecilia Jasmamie de Mining.com. Des expertises de professionnels, des partenaires comme les chambres des Mines, la FEC ou la chambre de commerce franco-congolaise, apporteront leur pierre à l’édifice. Mining & Business est l’allié des entreprises pour mieux accompagner le développement de l’Afrique en général et du Congo et de la Zambie en particulier. Ce magazine est aussi votre magazine, n’hésitez pas à nous contacter pour nous aider à enrichir son contenu:

[email protected]

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Commentaires

0 Commentaires

La Banque Mondiale et le FMI annoncent deux plans de sauvetage pour le continent Africain

Seule une victoire mondiale…