in

Dette : la Zambie se rapproche d'un défaut de paiement

Skyline photo of Lusaka, Zambia

Deuxième producteur de cuivre africain, la Zambie n’a pas réussi, mardi, à s’accorder avec ses créanciers privés sur un report de six mois pour le paiement des intérêts de sa dette externe. Une nouvelle réunion est prévue le mois prochain.

Un cas d’école se profile. La Zambie pourrait bien être le premier pays d’Afrique subsaharienne à faire défaut sur sa dette souveraine.

Mardi, une réunion de créanciers détenteurs d’obligations de l’Etat zambien pour un total de 3 milliards de dollars a échoué à s’entendre sur un report de six mois des échéances dues, comme demandé par le gouvernement. De nouvelles discussions devraient reprendre le 13 novembre prochain.

La Zambie a pourtant averti le mois dernier qu’elle ne serait pas en mesure de s’acquitter de ses obligations d’endettement sans un accord. Le 14 octobre dernier, le pays ne s’est donc pas acquitté d’un versement des intérêts de ses trois émissions obligataires internationales pour 42,5 millions de dollars. Disposant d’un délai de grâce de 30 jours, le défaut de paiement sur ces emprunts pourrait intervenir le mois prochain sans un accord avec les créanciers.

La Zambie fait partie des 46 pays pauvres très endettés ayant demandé à bénéficier du moratoire sur le paiement des intérêts de sa dette offert par les pays du G20 en avril dernier. Si le pays a bien bénéficié de cet allégement temporaire de la part de ses créanciers publics officiels, il n’en est pas de même pour ses créanciers privés détenteurs d’environ 50 % de l’endettement externe du pays.

Par Richard Hiault

This post was created with our nice and easy submission form. Create your post!

Noël K. Tshiani, Fondateur de Congo Business Network

Plaidoyer pour un financement du déficit par la dette publique par Gaëtan Munkeni