in

KENYA-RDC Une analyse du partenariat

William Ruto a pris les rênes du Kenya en succédant à Uhuru Kenyatta en septembre. Qualifié de « Hustler (débrouillard) », l’homme de 55 ans a tenté d’ouvrir les portes à la RDC dès ses premiers jours en fonction.

William Ruto a pris les rênes du Kenya en succédant à Uhuru Kenyatta en septembre. Qualifié de « Hustler (débrouillard) », l’homme de 55 ans a tenté d’ouvrir les portes à la RDC dès ses premiers jours en fonction. Son pays compte sur le marché congolais pour créer un hub financier après l’adhésion, en mai, du Congo dans la communauté des États de l’Afrique de l’Est. Entre la RDC et le Kenya, la nécessité de fortifier le partenariat s’avère primordiale pour les deux parties. Analyse des intérêts convergents de ces deux géants dans les secteurs de l’économie, la sécurité et la diplomatie.

Des investissements à l’assaut du marché congolais

Depuis son adhésion à la CEAC, la RDC n’a pas seulement changé la cartographie de la région. Le pays a surtout chamboulé son potentiel humain en l’augmentant de près de 100 millions de personnes, « un énorme marché pour lequel les économies de la CEAC se bousculent », notait le quotidien kenyan The East African.

En début d’année, Samia Suluhu, présidente de la Tanzanie, avait déjà montré l’appétit grandissant pour ce marché prometteur. « Nous devons construire des rails et trouver des moyens d’acheminer nos produits agricoles vers cet immense marché que représente le Congo », avait-elle déclaré devant le Parlement tanzanien.

Lors d’une visite officielle d’Évariste Ndayishimiye, président du Burundi, Samia Suluhu avait signé un document pour des investissements en infrastructures, estimés à plusieurs milliards de dollars. Une ligne de chemin de fer internationale passant par Dodoma-Uvinza-Uvira jusqu’à Kindu sur plus de 400 km et créer un Corridor central d’évacuation des minerais vers le port de Dar es-Salaam.

Les banques, « l’énorme opportunité »

Quelques années plus tôt, des investisseurs d’un autre pays voisin avaient déjà pris le pas en misant sur la RDC. En décembre 2021, quelques semaines après l’adhésion officielle de la RDC dans l’EAC, le Kenya lançait une de ses premières grandes opérations qualifiées de « la ruée vers l’or en RDC » par le Business Daily.

Cet article est uniquement réservé aux abonnés.
Déja abonné ? Se connecter
Pour en profiter, abonnez-vous dès maintenant.
Bénéficiez aussi:
  • D'un accès à tous les articles et vidéos
  • Les newsletters exclusives
  • Les magazines en version numérique

M&B Magazine

Le pouvoir coutumier et la loi foncière.

LE GRAND ENTRETIEN de Jean-Paul Kitenge